Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Je suis un être sonore                     Je suis un être sonore
Sources (*) : Entendre l'autre               Entendre l'autre
Maurice Merleau-Ponty - "Le visible et l'invisible", Ed : Gallimard, 1964, p190

 

Je parle (Myrtille.org) -

[Enregistrement trouvé dans www.myrtille.org/lu/)

Merleau - Ponty

[Être, c'est s'entendre parler : "Je suis un être sonore"]

Merleau - Ponty
   
   
   
Portée subjective Portée subjective
Sur le Contemporain               Sur le Contemporain    
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Quand je parle, j'entends ma gorge vibrer du dedans. Cette voix est la mienne. Elle ne se superpose à celle d'aucun autre. Incomparable, elle m'affecte directement, sans aucun détour.

Par cette faculté par laquelle je m'entends doublement, une fois de l'intérieur et une autre de l'extérieur, je diffère d'autres êtres sonores comme le cristal et le métal. C'est ma particularité, mon propre, mon être. Mon audition a une structure auto-affective qui rend la bouche et l'oreille indissociables. C'est l'essence de la parole.

Cette voix, qui est la mienne, est en même temps intercorporelle. C'est une chair qui a deux côtés comme un corps (senti et sentant), qui unit le parlant et l'entendant. Elle est le point d'insertion du parler et du penser. Le visible et le sensible s'y enroulent sur eux-mêmes, donnant le modèle transcendantal du manger, du baiser, du se toucher.

Au plus proche de moi, j'ai la certitude de m'entendre. C'est la condition de toute idée et de toute vérité, de l'idée même de vérité. Le logos y est présent à soi-même dans le signe et la signification. Il peut se produire comme histoire et comme phénomène.

Quand j'entends l'autre, ses vociférations produisent en moi leur écho moteur. C'est effrayant et familier.

 

 

alt : je parle.mp3

--------------

Propositions

--------------

-

La voix est vécue comme une auto-affection absolument pure d'un type unique, car "je m'entends parler" sans aucun détour ni par le monde, ni par le non-propre

-

L'auto-écoute est un rapport direct entre l'audition et la phonation du sujet

-

Notre corps a deux côtés : senti (sensible, objectif) et sentant (phénomènal)

-

Je m'entends avec ma gorge

-

J'entends ma voix vibrer du dedans, à travers ma tête, plutôt qu'au-dehors

-

On entend sa propre voix comme venant de l'extérieur

-

La chair vocale est l'adhérence intercorporelle du parlant et de l'entendant

-

La chair est l'enroulement du visible (du sensible) sur lui-même

-

Entre la bouche et l'oreille, une oralité exemplaire (exemploralité) met en jeu la structure auto-affective du "s'entendre-parler"

-

Ainsi s'entend l'être : son propre

-

Le verbe Être, surtout quand on sous-entend "être présent", c'est le mot de l'esprit, son premier corps verbal

-

La voix s'entend au plus proche de soi, comme l'effacement absolu du signifiant, qui est la condition de l'idée même de vérité

-

La voix phénoménologique est la chair spirituelle qui continue de parler, d'être présente à soi, de s'entendre dans le logos, en l'absence du monde

-

Le "s'entendre-parler" de la voix est absolument dépourvu de surface, intérieure ou extérieure

-

Le signe marque l'autorité théorique du regard

-

Près de l'autre, j'assiste à l'effrayante naissance de la vocifération

-

Je suis impuissant à superposer l'expérience auditive de ma voix à celle des autres voix

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

MerleauPonty
EtreSonore

AA.BBB

ProAudition

DS.QSS

MerleauParcours

CB.LDC

PorteeSubj

BE.LEE

PlanSite

TC.LCC

CE_EtreSonore

Rang = H
Genre = Audio -