Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Montrer la voix comme telle                     Montrer la voix comme telle
Sources (*) : Images et mots               Images et mots
Karen Deryiceu - "Ça hurle dans l'art!", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 26 août 2005

 

-

Spectres vocaux

[Certains peintres se sont aventurés à figurer la voix comme telle]

Spectres vocaux
   
   
   
Voir la voix Voir la voix
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

logo

 

Certains peintres, pas des moindres, ont tenté de montrer la voix en donnant ce titre à l'une de leurs oeuvres : Gustave Moreau, Edvard Munch, Barnett Newman, Jasper Johns, René Magritte, Francesco Clemente, Julian Schnabel, Paul Delvaux. Souvent, ils ont fait plusieurs tentatives - ce qui prouve qu'ils y tenaient. Refusait-elle, cette voix, de se laisser localiser?

D'autres peintres l'ont laissée innommée, mais n'ont pas cessé de la montrer (je parle de monstration, pas de représentation). Citons : Goya (le Grand Bouc), Raoul Hausmann (ABCD), Denis Oppenheim, Francis Bacon (par exemple, Head VI), Vladimir Velickovic, entre beaucoup d'autres. Ceux-là n'ont probablement jamais cru que la voix pouvait être représentée - à une époque où, pourtant, la voix est omniprésente. Spécialistes de l'image, la sachant muette, ils ont progressé sur le chemin inabouti de la voix absente.

Par définition, la voix manque à l'image. Ce manque de voix n'a ni forme, ni sens. La gageure la plus radicale, le défi le plus absolu qu'un peintre puisse relever, c'est de montrer la voix comme telle, c'est-à-dire non pas métaphoriquement, par comparaison ou par analogie (ce qui relève de la représentation), ni par sa matérialité auditive, mais comme ça, en tant que telle, directement. On peut le dire d'emblée : c'est impossible (sauf pour les fous comme Van Gogh). Quand vous verrez une image de ce genre, vous essaierez toujours de la rapporter à une métaphore ou à un élément discursif. Vous soutiendrez que c'est une image de voix comme beaucoup d'autres, et non pas la voix comme telle. Mais elle résistera. Ne me demandez pas comment.

Les peintres chrétiens ont tenté depuis longtemps de représenter l'Annonciation. Quand on se contente d'appliquer une iconographie (par exemple la colombe), c'est de la représentation. Mais déjà, chez eux, ça résistait. Par exemple, dans sa fresque du couvent San Marco, Fra Angelico la confond avec un blanc mystérieux.

Pour montrer leur propre voix, d'autres peintres ne se sont pas satisfaits des autoportraits (exemple : Adami). Ils nous ont montré l'organe mystérieux d'une belle inconnue.

Cet homme qui parle, dont la voix se transforme en surface flasque, cette fille scellée dans quelque chose de déjà écrit, ces chanteurs qui ne font que mimer un poste de radio, ne sont-ils pas des échos à la voix provocatrice du Cabaret Voltaire dadaiste? La voix se rêve, elle se mythifie, elle s'écrit. Elle est partout. Elle sort de n'importe où, d'une écoutille par exemple.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

La Voix, Nuit d'été - huile d'Oslo (1893)

-

Devant la voix, blanche et à peine visible, on s'arrête à peine

-

Voice 2 (Jasper Johns, 1968-71)

-

L'irruption de la voix dans l'image inaugure une nouvelle esthétique du fragment où la présentation et la représentation se contaminent l'une l'autre

-

Dans toute oeuvre, aussi autobiographique soit-elle, la voix reste enfermée

-

La voix vivante n'est pas représentable; on ne peut peindre que la voix morte

-

On ne peut donner forme au manque de voix

-

L'image vivante est celle à laquelle il ne manque que la voix

-

Personne n'entend une voix qui reste collée au visage

-

Ma voix, que j'entends, me dépasse

-

La Voix, Nuit d'été - huile de Boston (1893)

-

Le sujet, dépossédé du mythe, se soumet au prestige de la Voix

-

Les voix (Gustave Moreau, 1867)

-

Personne ne peut plus empêcher le retrait de la voix

-

L'idolâtrie moderne, c'est croire qu'on puisse donner la parole aux sculptures

-

Le bruit passe à travers les mots

-

A la place de la religion est venu le vide d'une voix-trou

-

Par un cri de femme commence l'univers!

-

Voice (Jasper Johns, 1964-67)

-

La Voix, Nuit d'été - gravure sur bois horizontale (1896)

-

Blanc est le mystère de la voix de l'ange (Annonciation de la cellule 3 du couvent San Marco - Fra Angelico, vers 1440)

-

Le grand bouc (Le sabbat) (Goya, 1797-98)

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Karen
IVocalVoixCommeTelle

AA.BBB

IVocalCheminements

JV.CHI

EVSpectres

KV.LLK

VoixVision

JJ.LJJ

JI_IVocalVoixCommeTelle

Rang = zQuois_VoixCommeTelle
Genre = -