Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, Dieu                     Derrida, Dieu
Sources (*) : Derrida, la présence               Derrida, la présence
Jacques Derrida - "L'écriture et la différence", Ed : Seuil, 1967, p160

 

Portrait hypographique de Van Gogh (Isidore Isou, 1962) -

Le visage, seul reste humain

"Yhvh parlant face à face avec Moïse" : telle est l'expérience nue de la présence totale à laquelle nous n'avons jamais accès, ni par le visage, ni par la voix

Le visage, seul reste humain
   
   
   
Derrida, la tora Derrida, la tora
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Ici Jacques Derrida le philosophe non religieux en appelle à la tora pour contester Lévinas qui, lui, en appelle à la religion. Dans un premier temps, le texte indique "Or l'Eternel s'entretenait avec Moïse face à face, comme un homme s'entretient avec un autre" (Ex 33.11). Puis dans un second temps : "Tu ne pourras pas voir ma face, car nul homme ne peut me voir et vivre (...) Tu te tiendras sur le rocher. Qand ma gloire passera, je te mettrai dans un creux du rocher, et je te couvrirai de ma main jusqu'à ce que j'aie passé. Et lorsque je retournerai ma main, tu me verras par derrière, mais ma face ne pourra pas être vue" (Ex 33.20-23). Dieu parle à Moïse face à face, mais sa présence n'est jamais totale. Elle n'est que trace, effet de trace, effacement de la trace. Selon Lévinas, dans le face-à-face humain, il n'y a pas de symétrie. Autrui, qui ressemble à Dieu, nous parle depuis une hauteur. Tout dialogue est discours avec dieu. Tel est le fondement de la métaphysique (selon Derrida), racine commune de l'humanisme et de la théologie. Mais si un tel dialogue est impossible car nous ne dialoguons qu'avec la trace, alors il n'y a plus de présence. La face de Dieu se dérobe et le visage aussi. Pour penser l'homme, il faut aussi se défaire du visage [ici Derrida se démarque de Lévinas].

Van Gogh aurait rêvé d'un tel face-à-face. Mais même lui, il ne le pouvait pas, comme l'explique Isidore Isou dans le texte sous-jacent.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaDieu

BF.KKJ

VoixPresence

XO.RUM

ProVisage

XY.Kll

DerridaTora

DP.LLK

T.nudité

Rang = XG
Genre = MK - NG