Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Place aux pères                     Place aux pères
Sources (*) :              
Christelle Establot - "L'ébauche d'un legs", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 9 janvier 2006

 

-

[C'est à nous de rendre leur place à ces pères qui nous ont lâchés]

Autres renvois :
   

Le père

   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accťder ŗ son texte

 

Nos lignées ont été sacrifiées. Quels que soient nos efforts, nous sommes et nous restons illégitimes, orphelins.

Pour que mon père me reconnaisse, je dois aller le chercher (pour cela tous les moyens sont bons, même magiques ou superstitieux). Il n'a, pas plus que la mère, de place prédéfinie. Mais cela ne retire rien à ma dette.

En l'absence de transmission, y a-t-il carence, et de qui?

Quel que soit le nom qu'on lui donne : tradition, parenté (paternelle ou maternelle, voire fraternelle), descendance, généalogie, famille, etc..., on se débarrasse difficilement de la question de la filiation. Nous sommes des héritiers forcés de nous expliquer avec quelques spectres et de justifier nos choix, surtout quand nous ne les contrôlons pas. Si j'ai un fils ou une fille, je ne dois pas les abandonner, je dois sauver notre relation pour me sauver moi-même, même si je vois dans leurs yeux ma propre mort.

Plus encore que de familles ou de généalogies, nous héritons de discours. Par eux, sous des formes travesties comme le logos, le père est présent; mais dès qu'un fils s'inscrit, le père se retire. C'est ainsi que nous vivons, entre la présence et le parricide.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

L'héritier doit répondre à une double injonction : 1. Réaffirmer ce qui n'est pas choisi; 2. Choisir de le maintenir en vie, le réinterpréter activement

-

Dans nos sociétés, le père réel, qui incarne la fonction symbolique, est toujours carent par rapport au père symbolique

-

Je ne peux devenir la fille de mon père que si je vais moi-même le chercher là où il est

-

Le logos est un fils dont l'origine est son père, et qui se détruirait sans sa présence

-

L'inscription produit le fils; en même temps, elle constitue la structuralité du logos et l'entame

-

Mon fils représente l'intrusion inévitable de ma propre mort

-

Mon coeur appartient au fils que j'ai abandonné

-

Il y a au moins deux choses que je ne contrôle pas : ma mort et mon fils

-

Il n'y a plus de place pour la mère

-

Nous sommes tous orphelins car les pères sont devenus des fils

-

Il faut sacrifier sa lignée pour entrer dans l'alliance

-

"Je sauve mon père pour qu'il me reconnaisse"

-

Je sauve mon fils pour qu'il me reconnaisse

-

Le pontife écrira ces malédictions sur un bulletin, et les effacera dans les eaux amères; et il fera boire à la femme les eaux amères de la malédiction

-

Je prends la place de mon fils pour me sauver moi-même

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Christelle
CtpPere

AA.BBB

HF_CtpPere

Rang = NpŹreCtp
Genre = -