Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Une éthique du retrait                     Une éthique du retrait
Sources (*) : Sur le Contemporain               Sur le Contemporain
Nata Tsvirka - "Les spirales du retrait", Ed : Guilgal, 2007-2017, Page créée le 10 octobre 2005

 

-

En laissant se faire le retrait

[Au lieu de la philosophie, de l'ontologie ou de l'art, pourrait venir, peut-être, une éthique du retrait]

En laissant se faire le retrait Autres renvois :
   

Derrida, le retrait

   

Sur la Cabale

   
Un concept d'oeuvre de Jacques Derrida Un concept d'oeuvre de Jacques Derrida
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

logo

 

1. Philosophie.

On a pensé, longtemps, que la philosophie avait pour ambition ultime la recherche du bien, de la vérité, de la loi morale ou du savoir. Il fallait pour cela analyser un monde, le thématiser comme on dit aujourd'hui, y trouver ou tracer des objets vis-à-vis desquels penser, théoriser, et peut-être agir. Cette démarche n'est pas achevée, nous vivons toujours dans le monde de la présence, de l'être, comme on dit aujourd'hui, de l'ontologie. Elle continue, mais tout en continuant, elle s'épuise. Il est devenu impossible de définir un bien universel, valable pour tous; les normes générales de la vérité ou du savoir restent confuses, et depuis Sade la loi morale commande aussi la jouissance ou le désir. Faut-il se résigner, en rester malgré tout à l'invocation désespérée des vieilles lunes? Peut-être pas, car faute de pouvoir s'adresser à un monde sans fond ni fondement, il reste encore à répondre de ce qui ne cesse de se renouveler : l'autre. Il y a toujours de l'autre, du tout autre, de l'extériorité, du nouveau, et même infiniment. Avant même d'y avoir pensé, la question de la responsabilité aura été posée. On nomme cela éthique, car il semble qu'on n'ait pas trouvé d'autre nom.

Dans l'éthique du retrait, il s'agit moins de découvrir ou de révéler que d'oeuvrer. On n'agit pas par l'oeuvre, c'est elle qui agit, et le point important, celui qui détermine tout le reste, c'est que son oeuvrement ne se distingue pas d'un désoeuvrement. Voilà qui fait bouger les repères et les valeurs. Pour t'inscrire dans l'éthique, tu t'en retires sous un certain mode, qui ne laisse ni le monde, ni l'autre indifférent.

 

2. Art.

A d'autres époques, l'art a été cultuel, ou rituel, ou représentatif, ou esthétique, ou symbolique, etc... A notre époque, il n'a pas d'autre choix, s'il revendique sa place, que d'être l'art sans l'être, ou en ne l'étant plus, ou sur le point de s'en retirer. Pourquoi? Toute plénitude est devenue triviale. Plus nous possédons, plus nous consommons, plus nous perdons la parole et la voix, et cela doit se retrouver dans l'art. Un portrait ne peut plus ressembler, une forme ne peut plus être stable, un monument ne peut plus faire mémoire. Il faut de l'invisibilité, du silence, du voile. Les plus grands artistes de ce temps (Duchamp, Cage) l'ont pris pour axiome.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

[En laissant venir le retrait]

-

[L'acte de l'oeuvre, son oeuvrement, ne se distingue pas d'un désoeuvrement]

-

Créer, c'est se retirer, c'est laisser se perdre sa parole et sa voix

-

En mettant à mal la fonction monumentale, le monument contre le fascisme de Jochen Gerz et Esther Shalev-Gerz (1986-93) signifie que nulle pierre ne peut faire mémoire

-

Chaque trait est un monde, chaque point est un univers

-

Un portrait est un rituel de retrait : le disparu revient à la place vide marquée par son nom

-

L'art abstrait est ce qui reste après que la voix se soit retirée

-

Le matériau de John Cage est le retrait

-

Le tableau cubiste est "coupure" en ce qu'il se retire de tout simulacre de conversation

-

L'oeuvre d'art répète le drame du retrait obligé de la "véritable image" derrière l'image-objet voilée de mystère

-

Lorsqu'il se confronte à l'histoire et à la guerre, l'art contemporain tend vers des stratégies du retrait, de l'invisibilité et du silence

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Nata
HebRetrait

AA.BBB

PlanSite

DX.SSD

NataRetrait

GE.LGE

ConceptOrloeuvre

UT.LUT

CR_HebRetrait

Rang = zQuois_Retrait
Genre = -