Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Ah, l'art? Que des apories!                     Ah, l'art? Que des apories!
Sources (*) : Réouvrir le mythe               Réouvrir le mythe
Franz Rosenzweig - "L'étoile de la rédemption", Ed : Seuil, 2003, p66

 

Tete d'animal mythique (culture celte, 225 av. J-C) -

Tout art demeure sous la loi du monde mythique

   
   
   
                 
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

 

Le monde mythique n'a pas disparu. Il est un domaine dans lequel il reste encore vigoureux, de nos jours : l'art. L'oeuvre d'art, comme les Dieux du mythe, est soustraite à tout ce qui n'est pas d'elle. Comme les Dieux de l'Olympe, elle est indépendante des décrets supérieurs et libre par rapport aux décrets inférieurs. "Ce qui est beau est en lui-même bienheureux". L'oeuvre est indépendante de toute extériorité, elle est clôturée sur elle-même. Chacune de ses parties est immédiatement intégrée dans l'ensemble.

L'oeuvre d'art est séparée du monde par un mur de cristal. Son fondement est la loi de la forme interne. La belle chose singulière, la belle figure, habite le royaume du beau.

Le silence éloquent du Soi, compréhension sans parole, permet à l'art de devenir une réalité. Son fond n'est pas le monde, mais l'humain, le Soi singulier, cette part de l'homme qui est condamnée au silence et qui pourtant est immédiatement comprise. Elle fait du spectateur un soi renfermé en lui-même.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Rosenzweig
ArtQuid

SP.THE

VoixMythe

NC.NNC

U.artistes

Rang = L
Genre = MR - IB