Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Les temps logologiques                     Les temps logologiques
Sources (*) : Ctp, le Contemporain               Ctp, le Contemporain
Mervyn Chally - "Le délire logologique du Contemporain", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 12 novembre 2005

 

-

[Nous vivons des temps logologiques]

Autres renvois :
   

Autoréférence

   

Autotonomie de l'art

   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

Identité, autonomie, authenticité, maîtrise de soi, les figures positives de l'autoréférence contemporaine sont innombrables. Pour Kant, l'autonomie de la volonté est au principe de la dignité humaine; pour Rousseau, la présence à soi est une fête. Pour ma part je préfère le mot inventé par Jean Dubuffet, logologie. Il y a de l'ironie dans ce mot, de l'humour. Quel est le fondement du logos, figure de la raison et de la soumission au réel, si ce n'est lui-même? Le logos du logos, cette tautologie par essence, n'est-il pas le critère de vérité le plus courant dont nous disposions? Notre époque y croit. La logologie est l'un de ses démons. Et après tout, je ne vois pas pourquoi je n'y croirais pas moi aussi. Je connais la tendance d'un certain côté du monde, je n'ignore pas qu'aujourd'hui, on valorise plutôt l'altérité. On considère le narcissisme comme une chute et la masturbation comme un substitut passablement minable. On considère le présentisme comme une crise du temps, on suppose que celui qui se rabat sur sa propre voix le fait parce qu'il n'a pas trouvé d'autre solution.

Mais je ne vois pas les choses de cette façon. Je remarque que l'art contemporain abuse de la logologie. Lui aussi se veut autonome. N'a-t-il pas pour principale finalité de s'exposer lui-même? Qu'il prenne l'aspect d'un art de l'intime ou d'une performance, il fabrique activement son propre espace, et je ne peux pas lui en vouloir. Celui qui arrive de cette façon à l'extase ou à cette transmutation heureuse que Francis Ponge appelait l'objoie est béni des dieux.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Le Contemporain est logologique

-

Quand une structure se conçoit comme telle, se veut comme telle, s'accepte, s'avoue et se donne pour ce qu'elle est, alors il y a une transmutation heureuse et jubilante : l'objoie

-

Quand il n'y a plus ni lien social, ni parenté, ni structure, il ne reste que l'écoute de sa propre voix

-

L'autonomie de la volonté est le principe de la dignité humaine et le principe suprême de la moralité

-

[Avec le "présentisme" contemporain s'impose l'évidence d'un présent omniprésent]

-

Le présentisme est une crise du temps : en absorbant le passé et le futur, il nie le temps lui-même

-

La fête où le peuple se donne en spectacle à lui-même efface la différance représentative

-

[L'art moderne est essentiellement l'affirmation et l'exposition à soi-même de l'art en sa spécificité]

-

[En se voulant autonome, l'art répète le geste religieux dont il s'émancipe]

-

La performance est aujourd'hui l'expression forte de la tautologie : elle fonctionne comme une commémoration à vide

-

[La performance, qui définit par son acte le cadre et l'espace où elle se tient, est l'art des limites]

-

Le Cabinet logologique est un lieu d'ironie où le logos s'auto-affecte

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Mervyn
CtpAutoreference

AA.BBB

MQiCtp

EP.JKK

FA_CtpAutoreference

Rang = M
Genre = -