Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la différance                     Derrida, la différance
Sources (*) : Derrida, religion               Derrida, religion
Jacques Derrida - "Marges de la philosophie", Ed : Minuit, 1972, p6

 

Differance (Pascual Pariselli, 2012) -

Derrida, athéisme, athéologie

La différance relève d'une théologie négative, irréductible à toute réappropriation ontologique, théologique ou philosophique

Derrida, athéisme, athéologie
   
   
   
Derrida, exappropriation Derrida, exappropriation
Derrida, prière, théologie négative               Derrida, prière, théologie négative  
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

La différance ne saurait être exposée. Elle ne saurait devenir présente, manifeste. Elle ne saurait se montrer dans sa vérité ni se dissimuler. Elle n'est pas, n'existe pas, elle ne relève d'aucune catégorie de l'étant, quel qu'il soit. Elle n'a ni existence ni essence. Tout cela ressemble fort à une théologie négative, mais ça n'est pas ça, et pourquoi? Parce que la théologie négative, étant une théologie, conduit à un Dieu supra-essentiel, quoiqu'inconcevable, ineffable. Mais la différance, elle, ne conduit à rien de tel. Pourquoi? Parce qu'elle est rebelle à toute réappropriation. Cette distinction de principe (entre une théologie et la pensée de la différance) apparaît fragile. Derrida espère la confirmer dans la suite de son texte. Y parviendra-t-il? Nul critère objectif ne permet de répondre.

---

Jacques Derrida semble vouloir se protéger d'un risque. Si la différance recourt à une syntaxe qui ressemble à s'y méprendre à celle de la théologie négative, en quoi n'est-elle pas elle-même une théologie? Pourquoi ne serait-elle pas une définition nouvelle, actuelle, contemporaine ou supra-contemporaine du vieux concept de Dieu? La différance ne relèverait-elle pas d'une théologie super-négative (car pour elle, Dieu non plus, n'est pas), mais d'une théologie quand même? Si une théologie négative peut conduire à un être supra-essentiel (Dieu), ne peut-elle pas aussi conduire à un non-être tout aussi supra-essentiel (la différance)? Il tombe dans le reproche que Benjamin fait à l'art pour l'art.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaDifferance

XI.ISS

DerridaReligion

UI.DIF

DerridaAtheisme

DC.KAA

DerridaExaprop

DD.LLD

DerridaPriere

ED.LED

UDifferanceTN

Rang = J
Genre = DET - DET