Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, prière, théologie négative                     Derrida, prière, théologie négative
Sources (*) : Derrida, sa Cabale cachée               Derrida, sa Cabale cachée
Jacques Derrida - "Psyché, Inventions de l'autre (tome 2)", Ed : Galilée, 2003, pp151-153, Comment ne pas parler

 

Entree a Jerusalem (Codex Purpureus rossanensis) -

Derrida, le rien, khôra

L'apophatique derridienne n'est pas une théologie négative, car la réappropriation du "rien" ne peut qu'échouer

Derrida, le rien, khôra
   
   
   
               
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

On nomme "théologie négative" une certaine tradition platonicienne, néo-platonicienne, qui va jusqu'à Wittgenstein en passant par Denys l'Aréopagite, tradition dite "apophatique" qui consiste à considérer que tout prédicat reste inadéquat à l'essence de Dieu. On a beaucoup critiqué cette tradition en l'accusant de parler pour ne rien dire, de renoncer à tout savoir positif, à toute analyse, de chuter dans le nihilisme, l'obscurantisme ou l'athéisme. Certains ont reproché à Derrida de pratiquer, lui aussi, une certaine forme de détermination négative. Les définitions qu'il donne de l'écriture, de la trace ou de la différance semblent suivre ce schéma : elles ne seraient ni ceci ni cela, ni sensibles ni intelligibles, ni présentes ni absentes, ni un concept ni un nom, etc.

Jacques Derrida reconnaît une certaine pertinence à ce rapprochement, dont témoigne le titre du texte qu'il consacre à ce thème : "Comment ne pas parler?". Pourtant ce qu'il fait ne relève pas, selon lui, de la théologie négative. En effet déconstruire, c'est déconstruire aussi l'unité du mot et du nom, y compris celui qui est nié, ce que ne fait pas la théologie négative. Alors que les théologiens présupposent une transcendance, une "superessence" divine qui resterait inaccessible, Derrida rejette toute transmutation de ce type. "Avant" le concept, le nom ou le mot, le "rien" de Derrida est incommensurable à tout ce qui est. Aucune théologie ne peut se le réapproprier, fût-ce dans une union mystique ou dans un acte d'"inconnaissance". Il n'y a pas chez Derrida d'économie du "rien", pas de révélation de l'ineffable, pas de religion ni d'institution qui s'installe sur sa ruine.

Illustration du codex purpurens rossanensis : "La résurrection de Lazare, l'entrée à Jérusalem" (VIème siècle). Dans cette théologie-là, le "rien" est réapproprié : il prend l'aspect du Christ.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaPriere

EE.LEE

MQiDerridaCabale

NJ.KKJ

DerridaRien

QE.LEF

UDerridaTheolNeg

Rang = LSansRienTheol
Genre = MR - IA