Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le baiser se désire                     Le baiser se désire
Sources (*) : La voix s'interpose               La voix s'interpose

 

La rencontre de Joaquim et d'Anne ˆ la porte doree (Giotto, vers 1303-05) -

Par le baiser, les époux témoignent de leur reconnaissance mutuelle

   
   
   
                 
                       

 

Les visages des époux penchés l'un vers l'autre se recouvrent. Ils partagent leurs yeux et leurs bouches tout en restant distincts l'un de l'autre [étonnante anticipation de la peinture cubiste]. Chacun connaît le secret de l'autre. Ils s’étreignent dans une double auréole, à l’unisson d’une seule voix enclose, celle de l'ange qui leur a annoncé l'extraordinaire nouvelle [Anne est miraculeusement enceinte de la Vierge Marie]. C'est une rencontre d'amour. Bien qu'ils restent des individus séparés, ils forment un seul visage, ils constituent ensemble une sphère intime. Ils savent que l'instant de la rencontre est unique, qu'il ne se répétera pas.

Ce moment est celui où l'enfant promis par l'ange est conçu. La pénétration sexuelle est remplacée par un baiser, une salutation, une étreinte qui les rapproche infiniment. Les mains sur les corps accompagnent le rapprochement des visages. Joaquim accepte Marie, qu'il n'a pas procréée, comme son propre enfant à venir. Dans leur bonheur commun, ils préfigurent la future alliance de Joseph et de Marie. La reconnaissance mutuelle est fondée sur l'espoir partagé.

Selon Peter Sloterdijk (Sphères 1 p164), là où les visages des saints époux entrent en contact l'un avec l'autre, apparaît un troisième visage [on l'aperçoit en fixant le nez de Joaquim]. Ce tiers inquiétant, déformé, est une allusion à la nouvelle vie qui commence à s'animer dans le corps d'Anne, et aussi à Jésus. Giotto fait voir l'invisible à partir de l'espace interfacial. Cette rencontre, énigmatique, est la rencontre de l'autre.

Détail d'une fresque de Giotto qu'on peut voir ici dans son intégralité.

 

 

Ce moment du baiser suit immédiatement l'Immaculée Conception, une doctrine qui a fait l'objet de controverses à partir du XIIème siècle, avant de devenir un dogme officiel de l'Eglise catholique en 1854. Le récit de la nativité de la Vierge est inspiré de la Légende dorée de Jacques de Voragine (racontée ici).

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Giotto
VoixBaiser

MA.OUM

IVocalEntreDeux

MA.OUM

TGiotto_baiserJoaquimAnneGenre = A -