Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, texte, hors - texte                     Derrida, texte, hors - texte
Sources (*) : Derrida, le référent               Derrida, le référent
Jacques Derrida - "De la grammatologie", Ed : Minuit, 1967, p227

 

Alpha (Mor ris Louis, 1960) -

"Il n'y a rien hors du texte" - un texte ne doit être lu que dans sa texture propre, sans référent, ni signifié transcendantal, ni hors-texte

Autres renvois :
   

A propos de Morris Louis

   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

C'est, dit Jacques Derrida, le propos axial de la déconstruction - on pourrait dire que c'est son axiome. Dans la chaîne textuelle où le désir et le langage s'articulent [chez Jean-Jacques Rousseau, mais aussi dans tout texte], un procès de supplémentarité entame toujours la présence. Le texte n'a pas de bordure externe. Par la répétition, le dédoublement, la "représentation de la représentation", l'écriture se creuse en abyme. Une textualité exorbitante se déploie - et c'est une nécessité structurelle, pas un accident.

Encore faut-il que cette textualité puisse être lue, et pour cela que nous (les lecteurs), ayons repéré l'opération fondamentale de l'époque, la répression de l'écriture. Ici, quelque part où nous sommes, il ne reste de l'écrivain [en l'occurrence, dans le commentaie de Jacques Derrida, Jean-Jacques Rousseau] qu'une chaîne textuelle, tout le reste [son être, sa biographie, sa psychologie] ayant été effacé.

Le commentateur engagé dans la lecture critique ne peut pas considérer le texte comme s'il lui était extérieur. Il ne peut pas se contenter de le rabattre sur des signifiés [la réalité historique, la psychologie ou la biographie de l'auteur]. Sa tâche ne peut pas se limiter à redoubler le texte. Il doit poursuivre la chaîne des renvois différentiels jusqu'au point où il est lui-même (le commentateur) surpris : en ce point où le texte n'est pas identique à soi, on peut le questionner, l'ébranler, l'entraîner dans une errance vers un point d'extériorité non pas au texte mais au logocentrisme. C'est ce chemin-là que Derrida appelle déconstruction.

Dans le texte de Rousseau, le supplément est une sorte de tache aveugle. S'agissant de la nature, de la pitié, de l'écriture, du mal, il est à l'oeuvre. Mais comme concept, il reste contenu dans la langue, non-vu.

 

 

S'il n'est rien en-dehors du texte, c'est que le texte n'a pas de bord (VEP p373). Pourtant l'extériorité ne manque pas, il y en a même pléthore, par exemple : du hors-livre, du hors-langue, etc... Dès qu'il y a possibilité de clôture, il y a possibilité d'extériorité, mais le texte, on ne le clôt jamais. Ceci renvoie au concept de texte, sur lequel Jacques Derrida donne quelques précisions dans Limited (p273). Un texte ne se limite ni à la graphie, ni au livre, ni au discours. Il implique "toutes les structures dites réelles, économiques, historiques, socio-institutionnelles, bref tous les référents possibles". Le pardoxe n'est qu'apparent. Si le texte (peut et) doit être lu sans référent, c'est parce qu'il contient déjà tous les référents. (1) Il ne peut y avoir rapport au réel que "dans une expérience interprétative" (2) L'expérience ne se donne ou ne prend sens que dans un renvoi différantiel [dans le texte] (3) la réalité elle-même a la structure d'une trace différantielle [toujours et encore, dans le texte - car il n'y a pas de hors-texte].

-------

Moshe Idel rapproche cette formulation d'une thèse traditionnelle de la Cabale : si Dieu est tout entier dans la tora (c'est-à-dire dans le texte), alors il n'est rien en-dehors du texte. [Sous un certain angle, on pourrait en dire autant de l'espace].

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaTexte

CA.GHO

DerridaReferent

CE.LCE

T.horstexte

Rang = H
Genre = MK - NG