Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'art, l'oeuvre                     Derrida, l'art, l'oeuvre
Sources (*) : Oeuvres : répondre de l'unique               Oeuvres : répondre de l'unique
Jacques Derrida - "La vérité en peinture", Ed : Flammarion, 1978, p63

 

Beweinung Christi (Bartholomaeus Spranger, 1600) -

Derrida, limitrophie, limite et arrêt

Le "parergon" est un supplément à l'oeuvre d'art, ni intérieur ni extérieur, qui la délimite, la cadre et la borde

Derrida, limitrophie, limite et arrêt
   
   
   
Derrida, le parergon Derrida, le parergon
Derrida, le musée               Derrida, le musée  
L'oeuvre et ses parerga, double invagination                     L'oeuvre et ses parerga, double invagination    

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

1.

Derrida emprunte le mot "parergon" à Kant dans la Critique de la Faculté de Juger (§14). Pour Kant, les parerga sont des ornements, des parures extérieures et préjudiciables à la belle forme. Que signifie parergon? On peut le rapprocher du mot oeuvre (ergon). C'est un hors d'oeuvre, un élément qui se tient au bord de l'oeuvre, à côté, un accessoire, un reste, quelque chose d'insolite. Le discours philosophique s'en méfie, car il écarte du sujet principal. Bien qu'il ne soit pas complètement étranger à l'oeuvre, il est à la limite, en marge. Il fonctionne comme un cadre, un quadrillage, une sorte de garde-fou (un peu comme la grâce, les miracles ou les mystères de la religion protègent, selon Kant, du fanatisme, de la superstition et de l'illuminisme). Il peut aussi déchoir quand, pure matière sensible, il n'apporte rien à la "forme", pour employer ce mot qui s'inscrit dans l'histoire de l'art, mais dont la thématique du parergon conduit à s'éloigner.

 

2.

Mais pourquoi faut-il un parergon? Pourquoi ajouter cet en-plus? Il faut supposer que quelque chose manque. Mais quoi? Qu'est-ce qui manque à la représentation? Quel est le défaut, la fragilité dont le cadre protège?

Autre question. Qu'est-ce qui est essentiel et accessoire dans une oeuvre? On ne le sait pas, ni pour un tableau, ni même pour l'oeuvre de Kant, Critique de la Faculté de Juger. Quelle est la chose même? Où passe la limite? Où commence le cadre, où finit-il?

 

 

Un autre de ces parerga est le cartouche. Il inscrit l'oeuvre dans une généalogie dont il prétend être le père; mais lui-même est un simulacre.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaArt

JA.DUC

FilOrloeuvre

S.JD.DEL

DerridaLimite

GP.SGG

DerridaParergon

JC.LJC

DerridaMusee

HB.HHB

ArchiOeuvreParerga

DE.LDE

UParergon

Rang = O
Genre = MR - IB