Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, plaisir, jouissance                     Derrida, plaisir, jouissance
Sources (*) : Les mots de Jacques Derrida               Les mots de Jacques Derrida
Pierre Delain - "Les mots de Jacques Derrida", Ed : Guilgal, 2004-2016, Page créée le 8 février 2006 Le tout autre du principe de plaisir

[Derrida, plaisir, jouissance]

Le tout autre du principe de plaisir Autres renvois :
   

Le "tout-autre" du principe de plaisir

   
   
                 
                       

1. Présence.

Jouir, c'est accueillir la présence : un sentiment de vivre, au présent, ce qui est propre au moi ou au sujet. Mais d'où me vient la certitude de cette jouissance, l'évidence inébranlable que je jouis? Il faut, selon Derrida, avant cet acte de foi, le témoignage d'un autre qui rend ce plaisir crédible mais peut aussi trahir la confiance mise en lui. C'est pourquoi la jouissance est d'abord promesse de jouissance. On saura peut-être, plus tard, au dernier moment, ce qu'aura donné cette promesse. En attendant, le plaisir se dissocie difficilement du déplaisir. Rien ne vient garantir son effectivité.

Dès le départ, la "plénitude" de la présence est impure. En débordant de présence, elle s'écoule, elle se divise. Elle est codée, habitée par l'autre, le dehors, la représentation.

 

2. Plaisir et principe de plaisir.

On ne peut dissocier la spéculation derridienne sur le plaisir de son analyse du principe de plaisir, que Freud a longtemps considéré comme le fondement de la psychanalyse, avant de s'interroger sur un énigmatique au-delà. Qu'est-ce que le plaisir? Un facteur X indéterminé, une énergie que l'appareil psychique doit lier pour réduire la tension. Mais cette maîtrise, cette capacité de liaison, c'est du principe de plaisir lui-même qu'elle provient. Le plaisir ne passe que pour s'effacer, il se produit et se limite jusqu'à sa propre annulation, sa destruction. On ne peut capitaliser la jouissance que dans l'horizon de son extinction (orgasme). Cette opération, pour Derrida, renvoie à d'autres concepts : hymen, stricture. En s'engageant, sans modèle préétabli, dans cette spéculation, Freud à ouvert la voie à une pensée où plaisir / déplaisir, vie / mort, en-deça / au-delà, ne s'opposent plus. Des forces se lient plus ou moins dans un ensemble, et il en résulte hédonisme, érotisme.

Jouir désigne le moment où l'hétéro-affection la plus radicale, irréductible [ce tout autre en moi], s'identifie à l'auto-affection la plus pure [s'affecter soi-même comme tout autre].

 

3. Jouir d'une écriture.

On ne peut pas jouir de la vérité, mais il n'est pas exclu que la vérité puisse jouir, en ce point d'archi-plaisir où la chose est au plus proche et aussi toute autre, où les systèmes d'opposition se disloquent. Il est possible que, sur la scène d'écriture d'"Àu-delà du principe de plaisir", Freud ait frôlé ce point. Il s'est senti alors acquitté de toute dette, libre de donner libre cours à sa spéculation.

On peut trouver dans la photographie un exemple de vérité qui s'expose elle-même, par auto-affection, dans le procès de son développement : un appareil optique dont la vérité se révèle, sans qu'on puisse en arrêter la jouissance.

Il est aussi quelques restes dont on peut jouir. Par exemple le dessin, qui est le reste d'un modèle; ou encore le tableau vivant qui est le reste d'un fantasme, d'une chose encryptée.

 

4. Hétérogénéités.

Irrémédiablement solitaires, les amis peuvent jouir ensemble de leurs deux jouissances disjointes, hétérogènes. On peut rapprocher ce moment du beau kantien (le plaisir désintéressé) - cette coupe de plaisir.

 

5. Inconditionnalités.

Quel est le plus grand plaisir qu'on puisse donner? Faire surgir, par surprise, le nouveau. En tous cas Baudelaire le dit, et Derrida le reprend implicitement à son compte. Un don sans cause, sans intention, sans justification, qui n'engage dans aucun procès d'endettement ni de restitution, pourrait faire jouir la langue.

On peut, dans le même temps, jouir et demander pardon. C'est ce qui arrive, par exemple, quand on fait une oeuvre. Il y a plus de jouissance dans ce qui survit que dans le monde ici et maintenant.

En accueillant un hôte incompréhensible, en déplaçant, en transformant le discours, le travail de déconstruction pourrait, lui aussi, donner un plaisir de ce genre.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Le sentiment du moi, son auto-affection ou sa jouissance ne tiennent pas à l'évidence du cogito, mais au témoignage d'un autre qui, avant tout acte de foi, peut trahir

-

La jouissance est toujours l'accueil de la présence

-

Jouir de la présence pure (ou pleine), c'est jouir d'un écoulement

-

Le mouvement qui introduit la différance et le langage fracture l'heureuse plénitude, la vivante présence à soi du propre, qu'une fiction rousseauiste décrit comme jouissance

-

Pour qu'il y ait désir et jouissance, il faut que la représentation habite la présence

-

Toujours déjà encodé, le premier cri vient suspendre une jouissance qu'on veut faire attendre

-

Lire le texte de Freud "Au-delà du principe de plaisir", c'est reconnaître l'impossibilité de s'arrêter à une thèse ou une conclusion posée comme théorique ou scientifique

-

L'hypothèse de l'"athèse" chez Freud, c'est que la structure de son texte, sa spéculation, ne correspond à aucun genre, aucun concept concevable, aucun modèle préétabli

-

Freud parle depuis une scène d'écriture où son bon plaisir a le dernier mot; en ce non-lieu, il est acquitté de toute dette

-

Un ensemble travaille silencieusement à se lier lui-même; plus il y a de forces encore libres, plus il s'érotise

-

On ne sait pas ce qu'est le plaisir : un passage qui n'arrive qu'à s'effacer, un hymen qui revient à son point de départ, une stricture qui se lie elle-même

-

La maîtrise du principe de plaisir, c'est la maîtrise en général, celle qui, par idéalisation, capitalise la jouissance

-

La chose qui fait loi est au plus proche, et aussi toute autre - en elle jouit la vérité, comme en la serviette-éponge de Ponge

-

A l'origine de la connaissance, il y a un point oublié d'archi-plaisir : en ce point, les oppositions perdent de leur pertinence, la science rejoint le beau

-

Séparés l'un de l'autre, irrémédiablement solitaires, les amis se taisent ensemble, dans le rire éclatant de leurs deux jouissances partagées, disjointes, hétérogènes

-

L'écriture est un intense rapport à la survivance, non par désir qu'après moi quelque chose reste, mais par jouissance, ici et maintenant, de la vérité du monde en mon absence radicale

-

A-t-on jamais joui d'autre chose que d'une promesse?

-

Faire une oeuvre, c'est voler l'acte qui la produit, le confesser, en jouir tout en demandant pardon, s'en exonérer tout en reconnaissant le mal et en en acceptant la sanction

-

Le dessin met en scène un travail et une jouissance quant au reste

-

Avec la déconstruction, quelque chose arrive à la langue : jouissant d'elle-même, elle accueille un hôte incompréhensible qui l'oblige à parler autrement

-

En donnant à lire comme symptômes les textes de notre culture, le travail de déconstruction donne un grand plaisir

-

Dans la coupe multiple où se produit la dissémination, au-delà du tout, le plaisir littéraire a lieu

-

Donner par surprise à l'autre, tel est le plus grand plaisir qu'on puisse se donner, celui qui fait surgir le nouveau au plus proche de la cause de soi, de l'auto-affection

-

Dans la crypte, une Chose inconnaissable, muette, traduite en allosèmes, se donne à jouir comme un tableau vivant

-

Le "plaisir désintéressé" produit par l'objet beau ou sublime est un "se-plaire-à" : une auto-affection purement subjective

-

S'il y a un art de la photographie, la vérité s'y révèle dans le système d'un appareil optique, sans qu'on puisse en arrêter la jouissance

logo

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
   
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaPlaisir

AA.BBB

DerridaCheminements

PL.AIS

InsuPrincipeDePlaisir

AL.LLK

AP_DerridaPlaisir

Rang = zQuois_Plaisir
Genre = -