Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le jugement de goût                     Le jugement de goût
Sources (*) :              
Emmanuel Kant - "Critique de la faculté de juger", Ed : Gallimard (Pléïade, tome 2), 1985, p1144, §59

 

F.G. Stephens (William Holman Hunt, 1847) -

Il y a analogie entre le jugement de goût, tourné vers l'intelligible, et le jugement moral, qui réunit la raison pure et la raison pratique

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Le goût regarde vers l'intelligible. On peut dire par analogie, symboliquement, qu'il est une incarnation sensible des idées morales. Kant développe cette analogie en reprenant les quatre moments du beau :

- la moralité plaît immédiatement, comme le beau, bien que celui-ci soit limité à l'intuition réfléchissante,

- le bien moral n'est lié qu'à l'intérêt résultant du jugement et à aucun autre, de même que la beauté, qui plaît indépendamment de tout intérêt,

- la liberté de la volonté dans le jugement moral est en accord avec les lois universelles de la raison, par comparaison avec la liberté de l'imagination qui, dans la beauté, s'accorde avec les lois de l'entendement,

- le principe de la moralité est connaissable par un concept universel, tandis que l'appréciation du beau vaut universellement, mais sans concept.

Nous sommes habitués à cette analogie dans le langage courant, car nous désignons souvent les choses belles par des termes moraux.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Kant
JugementGout

NG.NNG

UGoutIntelligible

Rang = TGoutIntelligMorale
Genre = MR - IA