Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
L'indicible se fait couleur                     L'indicible se fait couleur
Sources (*) : Existe-t-il un art juif?               Existe-t-il un art juif?
Manuelle Astorba - "La contamination des corps", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 9 mars 2006

 

-

L'espace juif est vocal

[La couleur donne à voir l'indicible, l'infigurable]

L'espace juif est vocal
   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

Peut-on distinguer une couleur métaphysique d'une couleur expressive? Toutes deux ont partie liée avec l'indicible. Elles vibrent comme la voix - une voix inaudible, jouant de l'ambiguité, absente ou présente dans le même mouvement, créative, effrayante ou rassurante, immanente ou mystique. La couleur peut accentuer les traits de la figure humaine ou au contraire les nier, les détourner ou les décaler - comme elle nie, en général, le trait et la ligne. Elle déclenche l'émotion et produit l'extase. Pour elle, la nature n'est pas réelle, objective, mais une création mouvante, qui varie en fonction de l'heure, du climat, et de la perception qu'on en a.

Il n'est pas étonnant que toutes sortes de mystiques s'en soient emparés, ni que des peintres juifs s'en soient servi pour contourner la question de la figure. Rothko, Pollock, Olitski, Soutine.... Chacun peut être qualifié, à sa façon, de maître de la couleur, et chacun a été confronté, à sa façon, à l'unique indicible. Certes il y a d'autres maîtres de la couleur comme le Derain fauve (qui deviendra plus tard antisémite), ou Nolde (qui a su préserver sa peinture de sa compromission avec les nazis), ou encore Mondrian ou Kandinsky - le théosophe et l'orthodoxe. Mais chez eux, l'idée que la couleur puisse toucher à l'indicible n'est pas un but en soi.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

[La peinture de Morris Louis en appelle à l'expérience absolue de l'oeuvre picturale : une présenteté atemporelle, l'innocence d'un "mot" unique, nouveau et indicible]

-

Les expansions chromatiques sont douées d'une force mystique qu'elles transmettent au spectateur

-

La couleur, aussi silencieuse soit-elle, porte la voix de l'être

-

Morris Louis est le maître suprême de la couleur dans l'art moderne

-

Le rouge soutinien est un espace de désignation ou d'invocation

-

Des taches de couleur multiformes, floues, sans consistance ni pesanteur, semblent pousser organiquement de l'intérieur du tableau

-

Par la seule couleur, Jules Olitski produit une illusion de profondeur qui ne viole pas la planéité du tableau

-

Dans l'oeuvre de Morris Louis, la série des Aleph est unique car elle seule se déploie à partir du centre

-

Une peinture "soufflée" sur la toile produit un effet extatique

-

Un cri s'élève et perturbe l'univers

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Manuelle
ArtJuifCouleur

AA.BBB

HebArt

FF.LFF

ArtJuifVocal

HD.LKD

HY_ArtJuifCouleur

Rang = zQuois_Artistes
Genre = -