Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Renaissance, espace, parole                     Renaissance, espace, parole
Sources (*) : Sur la perspective illusionniste.               Sur la perspective illusionniste.
Meyer Schapiro - "Style, artiste et société", Ed : Gallimard, 1982, pp129-130

 

La Cene, de Leonard de Vinci (1495-1497) -

L'espace Contemporain

"La Cène", de Léonard de Vinci (1495-1497), s'organise asymétriquement autour de la voix du Christ disant : "En vérité, je vous le dis, l'un de vous me trahira"

L'espace Contemporain
   
   
   
Léonard de Vinci Léonard de Vinci
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Léonard de Vinci a inventé un type de composition basé sur un équilibre dynamique, qui marquera l'époque et deviendra canonique (Michel-Ange et Raphaël le développeront). La Cène est dominée par la figure centrale du Christ. Les douze apôtres sont partagés en quatre groupes de trois. Dans chaque groupe, les trois figures font face à la même question muette. Face à la forme centrale appuyée sur la symétrie de la table, chaque figure est livrée à sa propre émotion, tout en faisant partie d'un groupe unifié par le contraste des réactions. C'est un éclairage dramatique du thème de la Cène où l'individu se révèle. Plus tard, Léonard utilisera cette expérience pour peindre Saint Anne, la Vierge et l'enfant, qui se caractérise aussi par un groupe de trois personnages.

Le Christ se distingue par son aura, mais c'est un homme comme les autres. Il n'y a pas, au-dessus de lui, une autorité à laquelle il est soumis (comme par exemple dans la Cène de Dirk Bouts). Pourtant, une trentaine d'années seulement séparent les deux tableaux.

 

La Cene de Leonard de Vinci, Mouvement, Dialogue, Voix

 

Il vient de proférer la phrase fameuse. Il s'est tu, mais sa parole résonne toujours. Parmi les apôtres, tous semblent s'interroger, sauf Juda, qui touche sa bourse (4è à partir de la gauche). Il y a tension entre deux points de fuite dont l'un est géométrique et l'autre sonore. Géométriquement, le point de convergence est situé au niveau de la tempe du Christ et non de son oeil droit, comme certains le prétendent. L'oeil du spectateur est positionné à 4 mètres de hauteur, et non pas au niveau des yeux. Cela élargit et approfondit l'espace. Mais surtout la parole culpabilisante du Christ s'étale le long de lignes émotionnelles sinueuses qui parcourent la zone occupée par les convives (ligne de fuite vocale). La force de la composition tient à cette tension entre la perspective illusionniste et l'autre perspective, vocale et émotionnelle, que Léonard anticipe.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Schapiro
DamischPhone

JN.LJN

ArtPerspective

ES.LLI

EVocalEspace

HT.HHT

VinciParcours

DS.JJH

WVinciCene

Rang = YLeonardChrist
Genre = A -