Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Plaider pour la peinture                     Plaider pour la peinture
Sources (*) : La mimesis nous trompe               La mimesis nous trompe
Jacqueline Lichtenstein - "La couleur éloquente - Rhétorique et peinture à l'âge classique", Ed : Flammarion - Champs, 1999, p59-60

 

-

Aucune couleur n'a de place

Peindre, c'est d'abord colorier : ce sur quoi bute la théorie de la mimesis

Aucune couleur n'a de place
   
   
   
La couleur est le sensible en peinture La couleur est le sensible en peinture
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

On a toujours su que la peinture était d'abord une surface couverte de lignes et de couleurs. Seule une analyse en termes de rhétorique, c'est-à-dire d'effets, ou encore de plaisirs (et non pas de vérité) peut en rendre compte. Avec l'idée de ressemblance, on peut espérer maîtriser l'image en la ramenant à la dimension d'une reproduction de la réalité. Mais la couleur est d'abord une tache (au sens de Léonard), elle n'est pas un signe, elle est un pur ornement qui n'est pas homogène au dessin.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Lichtenstein
ArtPeinture

FO.ULE

ArtMimesis

IC.OUL

ProCouleur

PG.JLE

CouleurSensible

MD.LDD

T.imitation

Rang = O
Genre = MH - NG