Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
La guématria : donner à penser                     La guématria : donner à penser
Sources (*) :              
Marc-Alain Ouaknin - "Lire aux éclats, Eloge de la caresse", Ed : Quai Voltaire, 1989, p53

 

Grand rire (Leo Melbou, 2010) -

Yits'haq (Isaac), le premier rire de la bible, introduit l'espacement dans la chose

   
   
   
                 
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

 

Le raisonnement de Rachi expliqué par Marc-Alain Ouaknin :

1. Bible, Gn (17, 17à 19) [Après que Dieu ait dit à Abraham que sa femme allait enfanter] : "Abraham tomba sur sa face; il rit [Vayitshaq], et dit en son coeur : Naîtrait-il un fils à un homme de cent ans? et Sarah, âgée de quatre-vingt-dix ans, enfanterait-elle? Et Abraham dit à Dieu : Oh! qu'Ismaël vive devant ta face! Dieu dit : Certainement Sarah, ta femme, t'enfantera un fils; et tu l'appelleras du nom d'Isaac [Itshaq]. J'établirai mon alliance avec lui comme une alliance perpétuelle pour sa postérité après lui".

Le jeune enfant à naître est baptisé du nom Itshaq (quatre lettres : yod - tsade - hei - qouf) qui signifie "Il rit".

2. Commentaire de Rachi : "Yitshaq, rire d'Abraham et nom de son fils qui va naître après cet épisode; ce n'est pas un mot ni un nom mais un assemblage de lettres qui signifient d'abord pour elles-mêmes avant de signifier dans le tout du mot". En reprenant le midrach, Rachi précise :

- Yod = 10. Ce sont les dix épreuves [d'Abraham].

- Tsade = 90. L'âge de Sarah à la naissance d'Isaac.

- Hei = 8. Le 8è jour, temps de la circoncision.

- Qouf = 100. L'âge d'Abraham à la naissance d'Isaac.

3. La correspondance entre les lettres et les chiffres n'a d'intérêt que par rapport au commentaire qui en est tiré. Dans le nom d'Itshaq, il y a le rire, mais il y a aussi les différents éléments du récit, qui prennent un nouveau sens.

 

 

Dans le commentaire du nom Itshaq par Rachi expliqué ci-contre, on ne lit pas des mots, mais des lettres. Ainsi chaque lettre, désédimentée, peut-elle faire rire, au sens où le talmudiste Elicha ben Abouya, qu'on surnommait l'Autre, riait aux éclats quand il interprétait les textes. Abraham aussi, riait. C'est le premier rire de la bible, et ce rire introduit l'espacement dans la chose Itshaq. Il désserre, ouvre, déstabilise, interdit toute fixité. C'est une puissance de rupture.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Ouaknin
OuakninGuematria

GQ.LDD

VMort

Rang = V
Genre = DET - DET