Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
La mimesis nous trompe                     La mimesis nous trompe
Sources (*) : Sur la sublimation               Sur la sublimation
Sigmund Freud - "Essais de psychanalyse", Ed : Petite bibliothèque Payot, 1981, p62 - Au-delà du principe de plaisir

 

Victimes de la famine de 1877-78 en Inde -

L'imitation artistique peut mener le spectateur à un haut degré de jouissance sans lui épargner les impressions les plus douloureuses

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Freud compare le plaisir de l'imitation artistique au jeu du Fort/Da qu'il a observé chez l'enfant. Comme l'enfant, l'artiste cherche à reproduire une situation pour en tirer un gain de plaisir, même si cette situation est en elle-même douloureuse ou déplaisante (tragédie).

En s'appuyant sur le seul principe de plaisir (et sans supposer des tendances plus originaires que lui), il existe plus d'une voie et d'un moyen pour que ce qui est en soi déplaisant devienne l'objet de l'élaboration psychique. Ces cas pourraient faire l'objet, selon Freud, d'une esthétique d'orientation économique.

Les moyens utilisés seraient, par analogie avec le jeu de l'enfant :

- maîtriser par un moyen esthétique, c'est-à-dire actif, des situations désagréables,

- déplacer un autre plaisir non avoué sur l'objet esthétique,

- satisfaire des pulsions agressives ou hostiles sans avoir à s'en prendre directement à l'objet.

 

 

Dans l'art de la dénonciation, les objets que certains artistes mettent sous nos yeux compensent leur caractère déplaisant par un double plaisir : d'abord esthétique (par exemple une photo montrant un événement horrible, mais belle en tant que photo), ensuite la satisfaction d'être du bon côté, ni bourreau ni victime. "Je suis du côté du bien sans pour autant souffrir". Je cumule les satisfactions sadique (en tant que survivant, épargné, j'ai quelque chose de commun avec le bourreau), masochique (je m'identifie avec la victime) et sociale (j'appartiens au camp des gentils).

Ce type d'"oeuvre d'art" fonctionne tant que le gain de plaisir dépasse le dégoût. Mais si le dégoût dépasse le gain de plaisir, l'oeuvre est écartée avec indifférence et ennui.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Freud
ArtMimesis

CJ.FRE

FreudSublimation

GJ.LJF

T.artistes

Rang = O
Genre = MK - NP