Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
L'espace résonne dans l'image                     L'espace résonne dans l'image
Sources (*) : L'espace vocal               L'espace vocal
Angeline Lafauchais - "L'invocation d'autrui", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 22 juin 2006

 

-

L'espace Contemporain

[Dans l'espace vocal, le tableau fonctionne comme caisse de résonance]

L'espace Contemporain
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

logo

 

L'espace vocal a eu sur la forme tableau, née longtemps avant lui, un impact majeur. Toutes ses conditions de possibilité ont été contestées l'une après l'autre : le cadre, la surface, la matière, la représentation, etc... A l'issue de ce processus initié dès l'âge baroque jusqu'à Van Gogh, le tableau n'est plus une image, mais une caisse de résonance. Refermé sur lui-même, il n'a plus de point privilégié. Toutes les zones sont équivalentes. On ne peint plus à partir de l'expérience, on expérimente la peinture à partir de ses tensions internes ou externes, des paroles, des sentiments ou des cris qui se réverbèrent en elle.

C'est comme si chaque courant artistique, chaque auteur, avait voulu tester l'un des aspects du basculement. Picasso invente une nouvelle intelligibilité des formes qui menace la distinction entre sujet et tableau, Hodler peint l'eurythmie, Kokoschka un nouveau genre de résonance psychique, Victor Brauner explore les métamorphoses de la voix, les artistes du Bauhaus travaillent la profondeur vécue, etc ...

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

[Les peintures de Van Gogh vibrent à la place de son oreille]

-

N'importe quel tableau peut se penser en termes d'onde ou de résonance : une sonorité traverse l'image et ébranle tout

-

Ferdinand Hodler peint l'eurythmie

-

La ligne de fuite de la peinture passe par les mains

-

L'opposition entre l'espace plan et la profondeur vécue est le commun dénominateur des artistes du Bauhaus

-

Dans une série de tableaux, Edouard Manet referme violemment l'espace

-

En rendant toutes les zones du tableau équivalentes en termes d'accentuation et d'importance, la peinture "polyphonique" compromet le tableau de chevalet

-

Soudain, un jour, la représentation se fait tache (Taches de soleil sur la terrasse, par Maurice Denis, 1890)

-

Avec le cubisme débute autre chose qu'une nouvelle peinture : l'homme n'est plus séparé du monde extérieur, mais en lui

-

Les cubistes ont révélé que l'espace n'est qu'une partie de l'expérience humaine pouvant être modifiée à tout instant

-

Picasso construit des formes au service d'une volonté prodigieuse de figuration intelligible

-

La peinture est le lieu d'une auto-affection où l'image s'entend, dans la tension d'un silence

-

L'autoportrait, comme n'importe quel dessin, paraît toujours dans la réverbération d'une autre voix ou de plusieurs voix, qui en appellent à la mémoire

-

Le taraph braunérien est une figure de la voix

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Angeline
EVocalTableau

AA.BBB

MQiEVocal

OE.LOE

EVocalEspace

ZT.BLE

HR_EVocalTableau

Rang = zQuois_EVocalTableau
Genre = -