Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Au centre du cinéma, la voix                     Au centre du cinéma, la voix
Sources (*) : Cinéma, signifiant               Cinéma, signifiant
André Bazin - "Qu'est-ce que le cinéma?", Ed : Cerf-Corlet, 2002, p46

 

-

Le comique de Jacques Tati tient à la juxtaposition 1/ de la précision des dialogues et des bruits 2/ de leur décalage, qui révèle la bande-son comme insignifiante

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Le cinéma français a longtemps manqué d'un style comique propre, jusqu'à Jour de fête de Jacques Tati, une réussite inattendue, confirmée cinq ans plus tard par Les vacances de Monsieur Hulot, une oeuvre comique mondialement importante qui est aussi un événement du cinéma parlant. Tati crée un univers et surtout un personnage qui est comme l'incarnation métaphysique du désordre. Il semble inachevé, ne pas exister tout à fait, être cause de toutes les catastrophes en n'agissant jamais selon les règles, au nom de la tendresse et de la liberté.

La grande trouvaille de Tati est la bande sonore. Elle donne au film son épaisseur temporelle. Ce n'est pas un magma indistinct comme on le prétend parfois, mais des dialogues, cris, bruits et sons précis qui sont distribués dans des rapports d'intensité déformés, dont aucun n'est placé en situation dramatique. Des bruits intempestifs prennent un relief absolument faux. A un matériau sonore authentique se surimposent des sons artificiels constamment décalés. De là naît l'inanité sonore de ce mode cependant humain. L'aspect physique de la parole est impitoyablement mis en évidence. Les mots se promènent tous nus avec une indécence grotesque.

 

 

C'est le son qui donne à l'univers de M. Hulot son épaisseur, son relief moral. Son personnage affirme une légèreté incorrigible : il est la preuve que l'imprévu peut toujours survenir et troubler l'ordre des imbéciles.

Selon Michel Chion, la non-coïncidence entre la bande-son et l'image est constitutive du cinéma parlant. Elle est déniée par la technique employée (synchronisation) et aussi par la réaction du spectateur, qui tend à donner à l'image-son une cohérence plus ou moins fictive. Le génie de Tati est de révéler ce décalage de manière comique.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Bazin
CinemaVoix

EY.LLE

FilmSignifiant

NT.LEE

WC_Tati

Rang = W
Genre = MH - NP