Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le cinéma vocalise l'espace                     Le cinéma vocalise l'espace
Sources (*) : Au centre du cinéma, la voix               Au centre du cinéma, la voix

 

-

Sacha Martinetti-Lévy, sur la liste fr.rec.cinema.discussion, le 3 octobre 2007

Depuis les débuts du cinéma, la part bruitage/musique a constamment progressé dans la sonorisation au détriment des dialogues

   
   
   
                 
                       

 

La discussion porte sur le fim de Paul Greengrass "La vengeance dans la peau". Un spectateur se plaint du fait que le son est trop fort. On est sonné, "on pisse le sang par les oreilles", ça nous empêche de réfléchir, il vaut mieux se mettre au fond de la salle.

Est-il trop fort seulement dans certaines salles ou dans toutes les salles? Ça se discute. Ce n'est pas une question de puissance brute mais de qualité, de règlage.

Quand on amplifie les basses en complet décalage avec la réalité (un coup de poing dans la "vraie vie" n'a jamais fait le bruit d'une grosse caisse), il faut monter le volume du son pour que les spectateurs comprennent les dialogues. On a le même phénomène chez soi avec un DVD. Souvent les voix sont négligées dans le film lui-même ou dans le doublage.

 

 

Photo © D.R.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Auteurs
EVocalCinema

EM.LEM

CinemaVoix

DL.LDD

WCinemaBruit

Rang = WCinemaBruit
Genre = MH - NP