Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le réalisme, idéal impossible                     Le réalisme, idéal impossible
Sources (*) : André Bazin               André Bazin
André Bazin - "Qu'est-ce que le cinéma?", Ed : Cerf-Corlet, 2002, p206

 

-

Le réalisme en art, c'est contraindre l'esprit à prendre parti sans tricher

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

L'art moraliste du début du 21ème siècle est "réaliste" : il force à prendre parti. Mais que veut-dire "sans tricher"? Selon André Bazin, il s'agit de montrer l'événement de façon neutre (sans pathos inutile, sans suggestion), pour que le spectateur décide de lui-même. Que pense l'enfant du film de Rossellini? Qui est coupable? Ce serait au spectateur de décider. Mais cette "liberté" du spectateur est relativisée par la chute du film. L'enfant se suicide, tel est le "fait" à partir duquel tous les autres éléments sont compris après-coup. Tuer son père est insupportable. Qui pourrait vivre après avoir commis un tel acte? En achevant le film par le suicide de l'enfant, Rossellini force le spectateur à conclure conformément à la morale. Comment un enfant qui a tué son père pourrait-il vivre? Cette conclusion, à une époque où plus aucune morale ne valait, où aucun camp ne respectait plus rien, n'est-elle pas en elle-même une tricherie? Ne force-t-elle pas le spectateur à rentrer dans le droit chemin? Ne force-t-elle pas l'enfant à se soumettre à une loi mortifère?

 

 

A propos du film de Roberto Rossellini, "Allemagne année zéro". Rossellini refuse toute concession sentimentale. On ne peut jamais lire ce que ressent l'enfant ni son visage, ni même sur son comportement. Est-il indifférent? Est-il cruel? Souffre-t-il? Croit-il ce qu'on lui dit? Qu'est-ce qui l'inquiète le plus? A-t-il de la sympathie pour son père malade, ou de la haine? Pourquoi est-ce qu'il l'empoisonne? Impossible à savoir. Seul le suicide lui-même donne une clef, faisant appel à notre intelligence plus qu'à nos émotions. Ce n'est pas l'acteur qui nous émeut, c'est le sens que nous en dégageons.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Bazin
ArtRealisme

BT.HAO

BazinCheminements

DO.LLO

T.impératif

Rang = O
Genre = MH - NP