Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Cinéma, discours, code                     Cinéma, discours, code
Sources (*) :              
Christian Metz - "Le signifiant imaginaire - Psychanalyse et cinéma", Ed : Union Générale d'Editions, Coll 10/18, 1977, p171

 

-

Un noyau narratif (diégèse) est présent dans presque tous les films

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Le rêve, comme le film, consiste en une histoire. Mais la perception fictionnelle du rêve est pure, sans récit, non formée, tandis que celle du film est structurée (diégèse) - elle se présente comme un fantasme. Elle est le noyau de la grande majorité des films. C'est sur ce noyau qu'ils s'articulent.

Il y a collusion historique et sociale du cinéma et du récit. Même si le film de fiction ou le fait même d'aller au cinéma n'a pas le même sens en Occident ou en Inde, il se construit autour d'un lieu où peut se produire l'impression de réalité, un mi-lieu supposé avoir la structure du réel, comme une vaste simulation qui réconcilierait la réalité, le rêve et la rêverie.

 

 

Photo © D.R.

La technique propre au film implique que ce noyau narratif prenne la forme d'un montage, c'est-à-dire une forme non-verbale (figurative) qui produit des courts-circuits, des trouées dans la narration.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Metz
CinemaDiscours

FN.DFF

Q.narration

Rang = O
Genre = MH - NP