Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
PostModerne = constat d'échec                     PostModerne = constat d'échec
Sources (*) : Le moderne et son double               Le moderne et son double
Jacques Rancière - "Le partage du sensible - Esthétique et politique", Ed : La Fabrique, 2000, p41

 

-

Jacques Rancière

["Post-moderne" est le nom donné à l'échec du modèle téléologique de la modernité]

Jacques Rancière
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Selon Jacques Rancière, les notions de modernité et d'avant-garde ne sont pas conceptuellement éclairantes pour penser les formes nouvelles de l'art. Il propose à la place ses trois régimes d'identification de l'art : éthique, représentatif et esthétique. Le régime esthétique est le nom véritable de ce que l'on désigne sous l'appellation confuse de modernité : un simple passage entre l'ancien et le moderne, qu'on peut exalter ou déplorer. Lorsque la modernité artistique s'est heurtée au vide de son auto-proclamation, lorsque les objets, machines et dispositifs qui contestaient le modernisme en art se sont multipliés, on a parlé de post-modernité. Mais la modernité et la post-modernité ne s'opposent qu'au sein du régime mimétique (représentatif). Dans le régime esthétique, cette opposition n'est pas pertinente. Le post-modernisme n'est que le constat désenchanté de l'inconsistance du modernisme.

On peut appeler modernitarisme le courant qui attribue à l'art une tâche ou un destin propre dans la modernité. La modernité serait un temps d'accomplissement sensible, de liberté inconditionnelle de la pensée pure. Mais la faillite de la révolution politique a conduit à un constat d'échec. L'alliance entre radicalité de l'art et radicalité politique a été défaite. La ruine du modernisme, avec entre autres l'émergence du Pop Art et des installations, des combinaisons nouvelles de la parole et de la peinture, a été désignée par le mot de "post-modernité". Mais ces traits étaient depuis le départ une donnée du régime esthétique des arts.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

L'art moderne reposait sur une alliance entre radicalité de l'art et radicalité politique aujourd'hui défaite

-

[Antinomie du modernisme : plus on accentue le "propre de l'art", plus on est conduit à assimiler ce "propre" à l'expérience d'une altérité radicale]

-

Le post-modernisme n'est que le constat désenchanté de l'inconsistance du paradigme moderniste au regard de la réalité des mélanges esthétiques

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Ranciere
PostModerneEchec

AA.BBB

CtpModerne

DH.IKL

RanciereParcours

MM.LMM

HP_PostModerneEchec

Rang = K
Genre = -