Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, nos tâches                     Derrida, nos tâches
Sources (*) : Derrida, texte, hors - texte               Derrida, texte, hors - texte
Jacques Derrida - "Marges de la philosophie", Ed : Minuit, 1972, pp75-76, in "Ousia et grammè"

 

Un autre texte (Pascual Pariselli, 2012) -

Derrida, l'autre

La tâche urgente, c'est d'inscrire une trace dans le texte tout en faisant signe vers un autre texte

Derrida, l'autre
   
   
   
Derrida, le signe Derrida, le signe
Derrida, Heidegger               Derrida, Heidegger  
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

La pensée de Heidegger est double. D'une part il interroge le sens de l'être comme présence, en restant à l'intérieur de la métaphysique. D'autre part, il donne à penser cette présence comme clôture grecque-occidentale (thème de l'époqualité de l'être). Il introduit un déplacement, une destruction (de la métaphysique), un changement d'horizon. Ce déplacement occupe presque tout son texte mais ne va pas jusqu'au geste pour lequel nous sommes le moins préparés : excéder la présence, penser au-delà de la clôture, d'une manière informulable par la métaphysique. C'est cela que Derrida appelle l'autre texte.

Les deux textes, le métaphysique et l'autre, sont considérés ensemble et aussi séparément. Il y a deux regards, deux écoutes. La trace est inscrite dans le texte métaphysique, mais d'une façon impensable car, en s'inscrivant, elle s'est effacée elle-même (comme le temps). Elle est enfouie, oubliée et pourtant quand nous parlons, dans la langue, on peut expérimenter une certaine transgression : il y a production de différence, tracé, signe vers ce que Derrida appelle la différance.

 

 

Pourquoi cette tâche est-elle urgente? Qu'est-ce qui pousse dans cette direction? Pourquoi ne pas nous satisfaire de la bonne vieille clôture de la bonne vieille métaphysique? Commentant Heidegger, Derrida fait remarquer que si l'on suspend toute préoccupation éthique, alors la distinction entre l'authentique et l'inauthentique, entre la temporalité originaire et la déchéance du Dasein, n'a plus de justification. Quel est alors l'autre geste, encore plus difficile, plus inouï, vers lequel tendrait une pensée qui ne serait pas subordonnée à l'éthique du propre (celle d'Heidegger)? Ce serait une autre écriture, informulable, impensable et innommable dans notre langue.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaTache

CT.KLQ

DerridaTexte

DF.KLL

DerridaAutre

FD.IJJ

DerridaSigne

FI.FFI

DerridaHeidegger

FT.LEF

T.inscription

Rang = K
Genre = DET - DET