Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la voix                     Derrida, la voix
Sources (*) : Structure / différence               Structure / différence
Jacques Derrida - "De la grammatologie", Ed : Minuit, 1967, p443

 

L'oiseau bleu joue a Moscou (Maeterlinck, 1908) -

Les voix se distinguent des sons par cela même qui permet l'écriture, à savoir la consonne et l'articulation

   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Pour Jean-Jacques Rousseau, la voix présente exprime l'affect, la passion. C'est cette passion, elle-même substituée à un chant, qui est à l'origine du langage. Elle est marquée par l'accent, le ton, la force. Ces caractères sont attaché aux voyelles. Ils sont singuliers, antérieurs au concept. Le sujet est là, en personne, il profère sa passion. Mais dès lors qu'il y a concept, l'accent se perd et le sujet est dérobé. On supplée à l'accent par la généralité de la loi, c'est-à-dire l'écriture, qui est atonale.

Mais la voix ne porte-t-elle pas la parole? Et la parole n'est-elle pas conditionnée par l'articulation qui implique, outre les voyelles, les consonnes? La voix est toujours déjà altérée par une extériorité originaire. Rousseau le reconnaît, mais avec mauvaise volonté, en contrebande.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaVoix

HK.DGL

VoixDifference

BQ.KKA

T.distinction

Rang = N
Genre = MR - IA