Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la peinture                     Derrida, la peinture
Sources (*) : Derrida, le supplément               Derrida, le supplément
Jacques Derrida - "La Dissémination", Ed : Seuil, 1972, p160

 

Texture de Eddi 07 (Flickr, licence CC) -

Derrida, le pharmakon

En grec, "pharmakon" signifie la peinture dans le sens de couleur, teinte artificielle

Derrida, le pharmakon
   
   
   
               
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

 

Platon utilise le mot "pharmakon" pour désigner la peinture et aussi l'écriture. Il ne semble pas attacher d'importance à la longue chaîne des différentes significations de ce mot, qui désigne aussi une drogue de sorcier, un remède, un poison (la ciguë utilisé pour faire mourir Socrate), un bouc émissaire ou Socrate lui-même.

"Pharmakon" se dit d'une teinte artificielle, une teinture chimique qui imite la couleur des choses. Pour désigner la peinture représentative, imitative, on utilise le mot zographie, qu'on abrège parfois en gramma. Une telle peinture est pensée comme devant être conforme au modèle vivant, de la même façon que l'écriture phonétique devrait reproduire le signe de la voix. Assimilée par Platon à une imitation (mimesis) envoûtante, à une représentation magique, un artefact, elle ne fait que cacher, sous l'apparence du vivant, un cadavre fardé.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaPeinture

FP.IIJ

DerridaSupplement

IQ.OOK

DerridaPharmakon

PT.LPT

T.peinture

Rang = N
Genre = ME - NG