Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'espacement                     Derrida, l'espacement
Sources (*) : Derrida, la dissémination               Derrida, la dissémination
Jacques Derrida - "La Dissémination", Ed : Seuil, 1972, p274

 

Qu'y -a-t-il entre toi et moi? (Eric Fis chl, 1992) -

Oeuvre, espacement

La dissémination est la répétition du mot "entre" : une déhiscence qui n'a pas d'autre sens que l'espacement et l'articulation

Oeuvre, espacement
   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans l'analyse qu'il fait du texte de Mallarmé (Mimique) pris comme un exemple de ce qu'il appelle l'espace de l'écriture, c'est-à-dire l'espace de la dissémination, Derrida utilise d'abord le mot "hymen". L'hymen s'interpose "entre" le dedans et le dehors, entre l'homme et la femme, entre le continu et le discontinu. Le mot est séduisant par son ambiguité. Il associe des significations opposées. Mais pour désigner le genre d'espacement opéré par le texte mallarméen, le mot le plus important n'est pas hymen, c'est entre. Entre... quoi et quoi? Entre Platon et Mallarmé, discours logocentrique et écriture de la dissémination, mimesis et mimique. Le hiatus se creuse aussi entre sémantique et syntaxe, avec un excès irréductible du syntaxique sur le sémantique (car l'"entre" opère dans la syntaxe).

Le mot "entre" n'a aucun sens en lui-même. Il dépend du code dans lequel on le fait travailler. Il est ouvert, indécidable, vaut pour tous les signes qui ont une valeur double et sont insensibles à la contradiction (l'inconscient, l'hymen, le supplément, la différance), et ne se laisse jamais médiatiser. Quand le texte s'y plie, il joue sur une double scène (comme la stratégie déconstructrice).

 

 

Définition de la DÉHISCENCE selon le Littré (p265) : "Terme de botanique. Action par laquelle les parties distinctes d'un organe clos s'ouvrent sans déchirure, le long de la suture d'union. Rupture déterminée et régulière qui, à une certaine époque, s'opère dans les organes clos pour laisser sortir ce qu'ils contiennent. Du latin Dehiscere, s'entrouvrir, de de et hiscere, fréquentatif de hiare (voy. hiatus).

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaEspacement

DE.FFL

DerridaDissemination

GC.JJI

ArchiOeuvreEspacement

CH.LHD

UDisseminationEntre

Rang = M
Genre = MK - NG