Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'hymen                     Derrida, l'hymen
Sources (*) : Derrida, femme, différence sexuelle               Derrida, femme, différence sexuelle
Jacques Derrida - "La Dissémination", Ed : Seuil, 1972, p316

 

Le secret de l'hymen (Bertille Sapintza, 2010) -

Derrida, l'art, l'oeuvre

L'objet-texte [livre, oeuvre] est le reste d'une pliure qui déchire l'hymen, laisse le texte vierge et intact le secret

Derrida, l'art, l'oeuvre Autres renvois :
   

Simon Hantaï

   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

1.

La dissémination peut-elle s'arrêter? Derrida pose la question à propos de Mallarmé. Si des signifiants supplémentaires s'ajoutent au texte, s'ils se reproduisent sans se soucier du référent, une rhétorique se poursuivra indéfiniment. Certes elle aura des marges (la préface d'un livre par exemple ou son titre), mais comme il n'y a pas de hors-texte, comme rien ne vient arrêter le texte de l'extérieur, ces marges s'ajouteront au texte.

 

2.

Pourtant quelque chose se marque, entre le dehors et le dedans, dans un processus que Derrida nomme le pli de l'hymen. Les feuilles du livre se plient et se replient; elles interrompent la virginité du texte (sa continuité) par des marques. Le texte devient lui-même : un signe, une représentation, une présence, un objet indépendant, un livre. Le désir de réappropriation a fait son oeuvre. Le texte n'est pas réductible à ses traces.

Après-coup, l'objet est toujours vierge. Par pliure l'hymen s'est déchiré. Les lèvres du livre ont été écartées. Il y a eu coupure, mais l'objet est fermé. Il reste intact. Le secret est protégé. C'est sa position féminine : sa capacité à tomber hors du texte tout en restant dans le texte [de même la femme est en-dehors de la fonction phallique et aussi en-dedans].

 

 

Ce que Derrida dit de l'objet-texte ou du livre mallarméen peut se dire de l'oeuvre en général [l'oeuvre dite d'art]. On dit qu'une oeuvre est toujours inachevée. Sa limite n'est ni son cadre, ni le moment où l'artiste arrête de travailler, elle est dans la pliure qu'elle effectue sur elle-même, qui la ferme [garder le secret] mais laisse ouverte la différance.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaHymen

HH.LHH

DerridaFemme

HO.JJQ

DerridaArt

JP.LLI

UObjetTextePliure

Rang = M
Genre = DET - DET