Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'archive                     Derrida, l'archive
Sources (*) : Derrida, le commencement               Derrida, le commencement
Jacques Derrida - "Mal d'archive", Ed : Galilée, 1995, pp11-12

 

Commencement d'un spectre - detail (Paul Klee, 1931) -

La lumière commande et commence

Le mot "arkhè" nomme à la fois le commencement (l'originaire) et le commandement (l'autorité)

La lumière commande et commence
   
   
   
Freud, entre concept et archive Freud, entre concept et archive
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Arkhè désigne :

- là où les choses sont supposées commencer, selon la nature ou l'histoire. Le principe est séquentiel, physique ou ontologique. C'est l'originaire, le premier, le principiel, le primitif.

- là où la loi commande, selon les hommes ou les dieux. Le principe est "nomologique" (selon les causes) ou jussique (selon la loi, la jus). C'est celui de l'autorité, de l'ordre social.

Tout ce qui concerne l'archive est affecté par ce clivage. Des chaînes d'oppositions s'y démultiplient. Chaque fois, sont à l'oeuvre différents ordres de commencement et de commandement [mais ce n'est pas tout, il peut y avoir plus de deux principes].

L'arkheïon grec est une maison, celle des magistrats qui commandent, les arkhontes. C'est une adresse où l'on dépose les documents officiels dont ils sont les gardiens : l'archive. Ces documents sont classés en fonction d'une topologie, ils sont rassemblés dans un système, une configuration idéale. Les archontes ont le pouvoir d'interpréter ces archives, de dire la loi (de la garder). C'est une domiciliation, une assignation à demeure, un lieu de passage entre public et privé.

Toute archive est à la fois institutrice et conservatrice, révolutionnaire et traditionnelle. Il y a en elle une violence (la violence archivale). Pour garder, mettre en réserve, il faut qu'elle fasse respecter la loi.

[Dans le lexique derridien], l'arkhè est aussi un lieu : là où arrive quelque chose, où il y a de l'avoir lieu, où quelque chose a lieu.

 

 

Selon d'autres sources, en grec, le mot arkhê signifie à la fois :

- le commencement, l'origine, la cause,

- la personne ou la chose qui commence, son extrêmité, le début d'une série, le premier, le chef,

- la première place, la magistrature,

- le pouvoir.

Dans ce dernier sens, il forme un couple avec kratos. Tandis qu'arkhê désigne un pouvoir qui provient du fait d'être le premier, kratos désigne un pouvoir qui provient du fait d'être fort. Le premier désigne une magistrature instituée, le pouvoir de celui qui est désigné comme tel (le prince). Le second peut signifier dominer, voire posséder : c'est le pouvoir immanent, ce qui donne et confère le pouvoir (le souverain).

On peut aussi opposer arkhein (agir au sens de commencer) à prattein (mener à bien une action), une opposition entre l'initiation et l'achèvement d'une action qui existe aussi en latin (agere/gerere), mais pas dans les langues modernes.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaArchive

BD.JJI

DerridaCommencement

DK.GGK

DieuLumiere

DE.LDE

FreudArchive

EE.LEE

S.arkhé

Rang = L
Genre = MJ - NA