Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Art Ctp, dissémination                     Art Ctp, dissémination
Sources (*) : Régime esthétique de l'art               Régime esthétique de l'art
Jacques Rancière - "Malaise dans l'esthétique", Ed : Galilée, 2004, p133

 

Junon Ludovisi (Rome, 1er siecle apres J-C) -

Le sensible en art est politique

Le libre jeu esthétique définit un mode d'expérience inédit, porteur d'une nouvelle forme d'universalité et d'égalité sensible

Le sensible en art est politique
   
   
   
Duplicité de l'universel Duplicité de l'universel
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans les Lettres sur l'éducation esthétique de l'homme (1795), Schiller nous installe en face d'une statue grecque connue sous le nom de Juno Ludovisi. Comme divinité, la statue est close sur elle-même, oisive. Elle nous séduit par son charme et nous repousse par la majesté de son autosuffisance. Cette statue ne travaille pas, elle joue. Elle est libre des liens du commandement comme de l'obéissance. Cette scène est une sorte de scène primitive de l'autonomie de l'art ou de l'art pour l'art.

L'homme vraiment humain est joueur. La liberté du jeu s'oppose à la servitude du travail et la libre apparence à la contrainte. La neutralisation du régime esthétique de l'art nous ramène à cette scène primitive. Elle devient le principe d'une liberté nouvelle, d'une métapolitique susceptible de dépasser les antinomies de la liberté politique - ce qui explique que l'autonomie de l'art ait été associée aux idées modernes d'émancipation. La préoccupation centrale de Schiller - révoquer la division du travail qui signifie la séparation du travail et de la jouissance - se retrouve chez Adorno.

-------

A Rome, une Junon surpasse toutes les autres par son aspect et rappelle la Junon de Polyclète par sa majesté : c’est la célèbre Junon Ludovisi que Gœthe admirait tant, et devant laquelle dans un accès de dévotion païenne, seul genre de dévotion qu’il ait connu à Rome, il faisait, nous dit-il, sa prière du matin.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Ranciere
MQiACtp

CL.LCC

RanciereEsthetique

EH.LHE

ArtDissensus

CE.LEC

AbecUniversel

ME.LME

T.sensation

Rang = N
Genre = MR - iVoix