Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Le tournant éthique d'aujoud'hui                     Le tournant éthique d'aujoud'hui
Sources (*) : Art, éthique               Art, éthique
Jacques Rancière - "Malaise dans l'esthétique", Ed : Galilée, 2004, pp145-6

 

-

Jacques Rancière

[Un tournant éthique affecte aujourd'hui l'esthétique et la politique : un droit humanitaire, de justice infinie, au-delà de tout droit, qui évacue le droit même]

Jacques Rancière
   
   
   
Sur le Contemporain Sur le Contemporain
Le sensible en art est politique               Le sensible en art est politique    
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Il ne faut pas confondre l'éthique actuelle avec le jugement moral. Il ne s'agit pas de soumettre les pratiques artistiques ou politiques à des règles de droit et de devoir, mais de faire prévaloir une justice qui se place au-dessus de toute règle de droit. La morale implique la séparation de la loi et du fait, tandis que l'éthique fait consensus. Elle évacue le dissensus, c'est-à-dire la division qui fait la politique. Bouchant les intervalles par lesquels le peuple se divise, le consensus transforme la communauté politique en communauté éthique. A la place des conflits politiques, cette dernière fabrique des exclus sans statut : le malade, le délaissé ou l'autre radical qui ne partage pas l'identité qui lie chacun à tous. Dépolitisée, la société juxtapose le service social de proximité et le rejet absolu de l'autre.

L'éthique instaure son règne sous la forme de l'humanitaire et de la justice infinie bushienne (soumise à aucune loi) contre l'axe du mal. C'est le droit lui-même qui est évacué (droit d'ingérence, assassinats ciblés) par instauration d'un droit au-delà de tout droit, celui de la victime. Il en résulte une indistinction éthique (disparition tendancielle des différences de la politique et du droit), une nouvelle définition des droits de l'homme, une vision de l'art qui le voue au lien social, l'interdiction de certaines représentations devenues irreprésentables et une radicalité où la Shoah occupe une place centrale.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Les droits de l'homme sont devenus les droits absolus du sans-droit, des droits exigeant une réponse elle-même absolue, au-delà de toute norme juridique formelle

-

L'art actuel tend à témoigner d'une commune appartenance éthique

-

Un art de l'irreprésentable est un art qui interdit certaines représentations en fonction de normes

-

La radicalité éthique hérite de la radicalité moderniste l'idée d'un temps coupé par un événement décisif : la Shoah (qui remplace la révolution à venir)

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Ranciere
EthiqueTournant

AA.BBB

ArtEthique

DD.LDD

RanciereParcours

FD.LDD

PlanSite

IM.LIM

ArtDissensus

IE.LEI

FE_EthiqueTournant

Rang = O
Genre = -