Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Visuel / vision, deux régimes du voir                     Visuel / vision, deux régimes du voir
Sources (*) : Plus d'un régime de vision               Plus d'un régime de vision
Georges Didi-Huberman - "Devant l'image, question posée aux fins d'une histoire de l'art", Ed : Minuit, 1990, formulation déduite des pp9 à 64

 

-

Georges Didi - Huberman

[Il y a deux régimes du voir : la vision, organisée selon les normes courantes, et le visuel, indice ou symptôme d'une figuration non codifiée]

Georges Didi - Huberman
   
   
   
Art, figurabilité Art, figurabilité
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Cette opposition est développée par Georges Didi-Huberman dans son livre Devant l'image.

- la vision. Ce régime du voir s'appuie sur des représentations rendues intelligibles par un discours porteur de connaissances. C'est le savoir de l'histoire de l'art, aussi clair et distinct que possible, à visée universelle, qui analyse des signes et distingue des choses qui ont reçu une dénomination spécifique. Dans cette logique, tous les concepts peuvent être traduits en images et toutes les images en concepts, ce qui place les images sous la tyrannie du visible (imitation) et/ou du lisible (iconologie).

- le visuel. Parfois, quand nous posons notre regard sur une image de l'art, des choses singulières nous laissent bouche bée. Les évidences s'évident et s'obscurcissent, nous sommes déchirés. D'où vient cette impression? Quelque chose d'invisible ou d'occulté s'impose à nous, un non-savoir nous éblouit. L'image n'opère pas ou pas seulement comme représentation, mais aussi comme symptôme. Un travail de figurabilité est à l'oeuvre, dans lequel la figure dépasse le sens, elle défigure et préfigure. Pour interroger ces images, le critique ou l'historien ne doit plus seulement se positionner comme un érudit, mais comme un auteur, un inventeur du passé. Cela vaut pour les images modernes et aussi celles d'autres époques comme le Moyen Age ou la Renaissance. La pensée chrétienne a beaucoup joué sur cet écart, que creuse l'image d'art.

Ces deux régimes ont toujours coexisté. La césure n'est pas circonstancielle, mais anthropologique. Toute figure porte une énigme.

On peut rapprocher ces deux régimes des deux dimensions de l'espace contemporain, l'espace logocentrique (vocal) et l'espace de dissémination. L'art est partagé entre les deux (bien qu'un seul puisse dominer dans telle oeuvre ou tel courant de l'art). Leur duplicité - qu'on rencontre également dans l'art religieux - est l'un des traits de la modernité.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Un "objet visuel" est un objet investi par le regard d'une valeur de figurabilité

-

Figurer, c'est transposer le sens dans une autre figure, défigurer et préfigurer

-

Il y a deux façons de voir la peinture : en tant que signe (vision) ou en tant que matière colorée (visuel)

-

La représentation dessine à l'avance une boîte dans laquelle l'image est enfermée

-

En fabriquant du visuel, le regard divise la vision

-

Entre le régime normal du monde visible (figuration) et la capacité humaine à la figurabilité s'ouvre une césure anthropologique

-

L'historien de l'art propose un savoir sur l'objet d'art, tandis que l'oeuvre se spécifie par un non-savoir

-

L'historien d'art garantit la fermeture du visible sur le lisible

-

La tyrannie du visible est un écran qui s'interpose devant les oeuvres d'art

-

"Voir, c'est cacher" - c'est sélectionner, et donc occulter une partie du visible

-

Comme les Annonciations de la peinture religieuse, un symptôme annonce visuellement quelque chose qui n'est pas encore visible

-

[L'énigme de la figure, c'est qu'elle cache la chose et aussi y donne un accès, quoique détourné, déplacé]

-

La figure, mode fondamental de la pensée chrétienne, est toujours entre deux choses, deux univers, deux temporalités, deux modes de signification

-

En nous désaisissant des conditions normales de la vision, l'image d'art nous fait revenir à ce qui conditionne le regard : le "visuel"

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

DidiHuberman
VisionVisuel

AA.BBB

ProVision

DE.HHD

DidiHubermanCheminements

DE.LCE

ArtFigurabilite

HD.LHD

ED_VisionVisuel

Rang = J
Genre = -