Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Derrida, le signe                     Derrida, le signe
Sources (*) : L'âme et la voix               L'âme et la voix
Jacques Derrida - "Marges de la philosophie", Ed : Minuit, 1972, p95

 

Silence=Mort (K. Ha ring, 1989) -

Le corps du signe est un tombeau, une pyramide, un monument dans lequel l'âme est enfermée, gardée, maintenue en vie, présente, signifiée

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Le signe unit une représentation (signifiant) et une intuition (signifié). Dans l'intuition, une chose se fait recevoir dans sa simple présence, immédiatement visible. Mais dès lors qu'elle s'unit à une représentation, elle devient une idéalité, et le signifiant devient corporel, la signification est un vouloir-dire, animé par une intention de signification (comme l'explique Husserl). Le signe est une chair spirituelle, une incarnation, mais ce corps est aussi un tombeau. Il garde le souffle en réserve, il thésaurise la vie. Au fond du monument, l'âme s'expose à la mort dans un rapport vivant à son propre corps. Le monument retient et protège, en la signifiant, la vie de l'âme.

Chez Hegel, le signe est le lieu de la réception passive et de la commémoration des images de l'intuition (imagination reproductrice), et aussi le lieu où des images se forment spontanément et s'extériorisent (imagination productrice). Il est à la fois l'intérieur et l'extérieur, le spontané et le réceptif, l'intelligible et le sensible, le même et l'autre, etc... En lui se croisent et se rassemblent tous les traits contradictoires, toutes les oppositions de concept.

-------

 

 

Dans la société contemporaine (présentiste), les monuments patrimoniaux occupent dans l'espace public la place que Derrida définit comme étant celle du signe. Avec leur visibilité analogue à celle des pyramides (sémaphores ou sémiophores), ils sont à la fois des tombeaux (en eux disparaît le passé historique) et lieux de vie (une mémoire ordonnée aux besoins du présent).

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaSigne

EE.LEE

ProAme

CP.JJI

T.signifié

Rang = M
Genre = MK - NG