Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la vision : pleurs et aveuglements                     Derrida, la vision : pleurs et aveuglements
Sources (*) : Derrida, la réserve               Derrida, la réserve
Jacques Derrida - "Marges de la philosophie", Ed : Minuit, 1972, p106

 

Winter sunset (Binge Harrison, 1890) -

La vue est un sens idéel; elle suspend le désir, laisse être les choses, en réserve ou en interdit la consommation, mais maintient leur existence sensible

   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Jacques Derrida résume la position de Hegel, qu'il semble reprendre à son compte. Certes, la lumière est un élément neutre, abstrait, c'est le milieu pur de la phénoménalité en général. mais par la lumière, la nature se voit : c'est une articulation, une subjectivation. (1) la vue est plus idéelle que le toucher et le goût : le signe ne se mange pas. Mais (2) : la contemplation exige la sensibilité. L'objet est extérieur, il résiste à la pure dialectique intérieure. Donc la vision est moins idéelle, moins sublime que l'audition.

-------

Si la vue dans sa dimension abstraite, phénoménale, suspend le désir, ce n'est pas le cas du regard. Le regard est désirant, subjectif. Il ne s'intéresse pas qu'au visible, mais aussi au voyant. Par lui l'oeuvre d'art n'implique pas seulement la vision, mais aussi le visuel au sens de Georges Didi-Huberman.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaVue

EC.GYT

DerridaReserve

GJ.JJG

T.vision

Rang = M
Genre = MR - IB