Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Et Kiefer restaura l'aura...                     Et Kiefer restaura l'aura...
Sources (*) : L'aura est inexplicable               L'aura est inexplicable
Daniel Arasse - "Anselm Kiefer", Ed : du Regard, 2007, p313

 

-

Sur l'artPresence

[Kiefer restaure l'aura de l'oeuvre au moyen de ce qui est censé contribuer à son effondrement : la présence du matériau brut]

Sur l'artPresence
   
   
   
Anselm Kiefer Anselm Kiefer
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Kiefer tient à maintenir l'idée de la grandeur de l'art, à donner corps aux mythes, comme s'il était un artiste de la Renaissance. C'est son classicisme - qui implique que les oeuvres soient porteuse d'une certaine aura. Il dramatise sa propre figure et affirme sa puissance artistique. Cependant les matériaux naturels qu'il introduit ne sont pas illusionnistes. Ils ruinent les dispositifs traditionnels comme le fond, le plan, le cadre. Ils détournent le sens commun. Innommés, ils résistent à leur transformation en signes et en mots. S'ils restituent une aura, c'est par leur présence massive, leur indifférence à la représentation. Ce sont des objets singuliers, uniques, fabriqués à sa demande - des objets d'artiste. Leur opacité manifeste l'éloignement du sens, et témoigne de la sensibilité moderne qui résiste à l'effondrement de l'aura.

Ce grand art est indissociable de sa propre ruine. Il travaille à disloquer les dispositifs et les fondements mêmes du "grand art" dont il se réclame. L'aura ne survit pas telle quelle : on éprouve un manque, une absence, le retrait d'une présence. La disparition d'un proche, aussi lointain soit-il, telle que l'évoquait W. Benjamin, est remplacée par son inverse, la disparition d'un lointain, pour lequel on ressent un sentiment de perte, de nostalgie. Pour Kiefer, le messianisme juif ou cabalistique évoque ce lointain.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Le choc que provoquent les oeuvres de Kiefer évoque l'effondrement de l'aura caractéristique de la sensibilité moderne

-

L'écriture de Kiefer est classique par l'importance accordée au sujet, le rôle de l'iconographie et la relation étroite avec l'ordre du discours (mots, références littéraires)

-

Kiefer met délibérément en ruine trois des dispositifs de la représentation classique qui constituent sa clôture : le fond, le plan et le cadre

-

[Les grands tableaux de Kiefer ne sont pas des allégories, mais des représentations dramatiques de concepts]

-

L'expérience messianique juive lie le présent à un sentiment d'exil

-

Lilith montre le chemin d'une présence innommée que l'on pressent à l'arrière-plan des oeuvres de Kiefer

-

Dans l'oeuvre de Kiefer, la présence précède la représentation

-

Par le travail violent de la matière qui donne aux surfaces une présence impressionnante, Kiefer met la théatralité au coeur de sa pratique artistique

-

En confrontant sa pratique artistique à la présence objective de matériaux comme le plomb, Kiefer s'oppose à toute mission spirituelle de l'art

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Arasse
KieferAura

AA.BBB

BenjaminAura

GM.LGG

ArtPresence

UM.LUM

KieferParcours

EF.LEF

KH_KieferAura

Rang = N
Genre = -