Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
L'art comme nom propre                     L'art comme nom propre
Sources (*) : Thierry de Duve               Thierry de Duve
Thierry de Duve - "Au nom de l'art (Pour une archéologie de la modernité)", Ed : Minuit, 1989, p42

 

-

L'artDit

[Le seul statut théorique de l'art, c'est que c'est un nom propre]

L'artDit
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Toute personne s'intéressant à l'art (qu'il soit critique, historien ou simple amateur) prend la responsabilité de donner sa propre définition. C'est lui qui dit : L'art, c'est tout ce que je nomme art. Ce n'est pas un concept, c'est un nom propre. Les objets d'art n'ont aucune propriété en commun : ils sont seulement baptisés ainsi par un amateur qui, à partir de ses sentiments, énonce une certitude sur le mode : "Ceci est de l'art". C'est une formule nominative, par opposition à "Ceci est beau" par exemple, qui désigne une qualité.

Ainsi la théorie de l'art n'a-t-elle pas son fondement dans l'art, mais dans des jugements extérieurs à l'art.

Selon John Stuart Mill, le nom propre n'a pas de sens, mais seulement un référent. Il singularise un individu. Il n'a pas de connotation, mais seulement de la dénotation. Il désigne sans décrire. Cette thèse est reprise par Kripke : les noms propres sont des désignateurs rigides se rapportant toujours à un même référent. Ici, le référent, c'est l'ensemble des choses qui sont nommées "art" par telle personne. C'est un interréférent qui rassemble toutes ces choses selon l'idée que cette personne se fait de l'art, en fonction de ses propres conditionnements.

La modernité naît avec l'art moderne. Les deux noms vont ensemble, et leur solidité dépend de la solidité de la chaîne de transmission de ce nom.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Est de l'art ce que nous désignons sous ce nom

-

La théorie de l'art n'a pas son fondement dans l'art

-

L'expérience esthétique est déictique, chaque fois unique, elle n'est pas intersubjective

-

L'art moderne commence quand l'art devient le nom d'une qualité indicible qui n'obéit plus à aucune règle pré-établie

-

La modernité est cette période de l'histoire occidentale pour laquelle l'art est un nom propre qui désigne autant l'art que l'anti-art

-

Le readymade de Marcel Duchamp est le "n'importe quoi" absolu de l'art : n'importe qui disant, à propos de n'importe quel objet : "Ceci est de l'art"

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

DeDuve
DeDuveNom

AA.BBB

DeDuveParcours

CC.LCC

ArtSens

CN.LDD

GN_DeDuveNom

Rang = N
Genre = -