Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Cinéma, discours, code                     Cinéma, discours, code
Sources (*) : L'imaginaire est double               L'imaginaire est double
Christian Metz - "Le signifiant imaginaire - Psychanalyse et cinéma", Ed : Union Générale d'Editions, Coll 10/18, 1977, p64

 

-

Le cinéma ne représente pas l'imaginaire, il est l'imaginaire, car il combine en lui la présence et l'absence

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Le cinéma peut représenter l'imaginaire, mais ce n'est pas ce qui le constitue comme signifiant spécifique. Même quand il ne le représente plus, il reste l'imaginaire, car il accomplit le dédoublement qui définit l'imaginaire (entre présence et absence). Au cinéma, il n'y a pas que la fiction qui soit présente sur le mode de l'absence, le signifiant aussi [ce qui fait la matérialité du cinéma, c'est-à-dire cet écran comme lieu absent].

Davantage que les autres arts, le cinéma nous engage dans l'imaginaire, car il met sa richesse perceptive au service de sa propre absence.

Le sujet peut y retrouver, en miroir, son propre imaginaire, mais c'est une double illusion : d'une part cet imaginaire ne lui est pas propre (il est partagé avec les autres spectateurs, présents, passés ou futurs), d'autre part cet imaginaire est un artifice, une machinerie, un signifiant.

 

 

Photo © D.R.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Metz
CinemaDiscours

GG.LGG

ProImagination

VE.LVE

T.imaginaire

Rang = N
Genre = MH - NP