Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Espace figural / discours                     Espace figural / discours
Sources (*) : Une différence hors système               Une différence hors système
Jean-François Lyotard - "Discours, figure", Ed : Klincksieck, 1974, p13

 

-

En art, la figure défigure

[Le figural est dans le discours, dehors, et aussi au bord]

En art, la figure défigure
   
   
   
                 
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

 

Le langage n'est pas un milieu homogène. Toute parole est habitée par un double mouvement :

- la signification conventionnelle, déclarative, textuelle, celle du signe, du langage institué = le discours;

- et aussi le travail du désir, c'est-à-dire le sens, qui varie d'un sujet à l'autre, d'une situation à l'autre = le figural.

Tout système, qu'il soit linguistique ou iconographique, rencontre des éléments extérieurs qu'il ne peut pas intégrer, par exemple des éléments visibles. Pour qu'une articulation soit possible à l'intérieur de ce système, il lui faut extérioriser ces éléments. Il fabrique son autre : le figural. Mais comme on ne peut pas passer de l'autre côté du discours, cet autre est aussi en lui.

La figure rejoint le langage en se dédoublant elle-même : figure-forme (hors langage) / figure-image (qui exprime le sens). Entre les deux, pour tenir l'objet tout en le maintenant à distance, s'ouvre un espace de désignation.

L'invention de la perspective géométrique à la Renaissance a été une tentative de séparer le figural du textuel, mais elle n'a jamais complètement réussi.

Espace de désignation et espace figural se manifestent dans l'art. Un oeil, un horizon, ébranlent le discours de l'intérieur, en son centre. Cet oeil qui creuse un puits est dans la parole et aussi hors parole. Il dit une vérité qu'on n'attend pas, qui détonne dans le discours.

Mallarmé montre que le figural peut venir habiter le discours.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Dans toute parole ou discours, une épaisseur ou une opacité du sens se distingue des significations du langage portées par le signe

-

L'art indique une fonction de la figure qui dément le discours

-

La Renaissance a opéré un travail de désintrication du figural et du textuel : exclure la figure du discours; produire le visible en tant que tel

-

La figure-image (qui exprime le sens) et la figure-forme (hors langage) se redoublent l'une l'autre dans l'espace figural

-

Entre l'espace de la signification (système de la langue) et celui de la désignation (sensible) se glisse un autre espace, figural : celui du désir où travaille la vérité

-

[Au bord du discours prend place un "espace de désignation" : où le discours s'ouvre sur le sensible, l'indication, l'intentionnalité et aussi le dessaisissement]

-

Pour dire la vérité là où l'on ne l'attend pas, où elle détonne dans le discours, il faudrait un livre qui déconstruise le temps linguistique

-

Mallarmé montre que l'autre de la signification - le figural - peut venir habiter le discours

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Lyotard
FigureDiscours

AA.AAB

DifferenceVision

FF.LLK

ArtFigure

ED.LED

CF_FigureDiscours

Rang = M
Genre = -