Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Une trace effacée                     Une trace effacée
Sources (*) :              
Colette Jeudon - "L'objet (u)", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 21 novembre 2007

 

L'origine du monde (A. Thur nauer, 2005) -

A la place de l'origine, vient le texte qui lui-même s'efface

   
   
   
                 
                       

 

J'ai trouvé ce tableau intitulé L'Origine du monde sur le site d'Agnès Thurnauer. Même s'il n'y avait pas eu de titre, je l'aurais immédiatement reconnu, car il correspond à la quatrième étape d'un processus [qui en comporte peut-être d'autres que j'ignore] :

1. L'Origine du monde de Courbet.

2. Donner au tableau de Manet, Bar aux Folies-Bergères, le titre du tableau de Courbet.

3. Créer un tableau signé Agnès Thurnauer, dont le titre est L'origine du monde (Folies-Bergères), qui reprend le personnage féminin sur lequel s'inscrit en lettres tremblantes un texte (que je suppose écrit par Agnès Thurnauer).

4. Effacer l'image sous-jacente. Ne reste alors que le texte, lui-même tremblant, suffisamment confondu avec le fond pour qu'il donne l'impression de s'effacer lui aussi.

L'oeuvre finale vaut par la suite de ces transformations. Elle a presque tout oublié de sa généalogie, sans laquelle elle n'aurait aucun sens. Pour ma part je ne l'ai jamais vue [en vrai]. Compte tenu de la grande taille du tableau (3 mètres de haut), il est peut-être possible de lire le texte. Mais de mon point de vue, la transformation du grand tableau en une petite reproduction sur écran fonctionne comme une autre étape :

5. Brouiller la distinction entre le fond et la forme (c'est-à-dire ici entre la surface et les lettres).

 

 

Sur mon écran, le texte apparaît comme la trace de ce qui est effacé, c'est-à-dire de quoi? Une figure, peut-être la propre figure d'Agnès Thurnauer doublement effacée (sous la serveuse, puis sous le brouillage de la serveuse). Devant l'angoisse de cette disparition ou la remontée de quelque chose d'encore plus ancien, il s'agit de laisser venir un texte qui montre l'échec de la substitution.

A la manière de Kiefer, le chaos semble surgir de l'effacement du texte.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Colette
ProTrace

LS.LLD

zi.2005.ThurnauerOR

Rang = ZI_2005_Thurnauer_OM
Genre = MD - NA