Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Peinture, cri, invocation                     Peinture, cri, invocation
La main pense au présent               La main pense au présent
Jean-Yves Davy - "Les angles de l'art", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 17 décembre 2007

 

Racine, l'homme en prires (Sou tine, 1921) -

Les mains soutiniennes sont des marqueurs d'angoisse

   
   
   
                 
                       

logo

 

C'est un homme banal, un monsieur Toutlemonde. Il prie. Il n'est même pas transfiguré : il prie simplement avec sincérité. Son visage maigre n'a rien de spécial. Ce sont ses mains nouées qui attirent le regard. Dans d'autres tableaux les mains sont blotties au creux du corps ou posées maladroitement dans un endroit toujours inadéquat, retenant leur tension. Elles font penser aux mains de Kokoschka.

Ce qui se passe dans les mains est indicible. Ce n'est pas un geste. Ce n'est pas codifié. C'est l'expression du mutisme du sujet. Toute l'angoisse s'y réfugie.

Comme dans L'Homme au Veston vert, le fond rouge évoque un certain brasier, celui de l'invocation.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Soutine
SoutineArtCri

DP.LLD

VoixMain

GP.LLM

zi.1921.Soutine.LHommeEnPriRang = ZI_Soutine_RacinePriere
Genre = MJ - NA