Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Peinture, cri, invocation                     Peinture, cri, invocation
             

 

Le Patissier de Cagnes (Sou tine, 1922) -

Le sujet qui regarde, écoute, est incapable de parler

   
   
   
                 
                       

logo

 

Ce pâtissier a été réalisé trois ans après celui de Céret. Comme tous les pâtissiers soutiniens, son regard est triste, ses oreilles disproportionnées, un objet rouge est serré dans les mains. La composition est exactement la même. La ligne horizontale des oreilles et des yeux croise la ligne verticale du nez qui conduit aux mains nouées sur cet objet supplémentaire dont nous ne connaissons pas l'usage. Juste derrière, les barreaux de la chaise soulignent les perpendiculaires.

Il nous voit, mais surtout il nous écoute. C'est une masse sensible et inquiète, silencieuse, vidée de toute pensée. Il nous fascine en nous englobant dans son espace, les oreilles dressées comme un animal pris au piège.

Quand la bouche est rouge, c'est qu'elle est incapable de parler.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Soutine
SoutineArtCri

HH.LHH

zi.1922.Soutine.PatissierCaRang = ZI_Soutine_PatissierCagnes
Genre = MJ - NA