Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Van Gogh, les souliers                     Van Gogh, les souliers
Sources (*) : Van Gogh, la différance               Van Gogh, la différance
Jacques Derrida - "La vérité en peinture", Ed : Flammarion, 1978, p298, p312

 

Les godasses qu'aurait Van Gogh s'il etait jeune aujourd'hui (Gry, 2008) -

En vérité, les souliers de Van Gogh font parler, jusqu'au fou rire et à l'hallucination

   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Les chaussures de Van Gogh nous regardent, muettes, bouche bée. Elles nous laissent causer et semblent retenir leur fou rire. On tient des discours à leur sujet. Imperturbables, elles rient du pathos qu'elles suscitent. Elles se moquent du questionnement, des grands discours sur le lieu et la vérité, de la dramaturgie qu'elles provoquent, des projections dont elles sont l'objet.

Mais quand c'est Heidegger qui les fait parler (Je suis une paire de chaussures de paysanne), c'est plus sérieux et c'est plus grave. S'il les reconduit au discours courant, à une représentation ou une illustration de sa propre idéologie, comme l'en accuse Schapiro, s'il les arraisonne pour rendre présent à l'intuition ce qu'elles disent (le pathos de la terre collée aux semelles de la travailleuse), à une référence naïve à ses identifications, alors Schapiro a raison. Les souliers de Van Gogh sont ceux d'un homme des villes, d'un errant qui marche sans but d'un pays à l'autre. Mais ce n'est pas le cas. Ces souliers ne servent à rien. On ne peut les attribuer à personne. Ils sont inutiles, aussi inutiles que les chaussures de sport jaunes - plus post-modernes que modernes - oubliées dans un coin. Heidegger lui-même les délaisse comme chaussures. Il les déborde. La vérité dont il parle n'est pas celle-là, ce n'est pas celle de leur propriétaire.

 

 

Non, ce ne sont pas les souliers de Van Gogh malgré l'air de parenté avec ceux-ci, ce sont d'autres souliers d'un autre temps (peints par Gry, artiste d'un autre siècle) dont on peut supposer qu'ils n'auraient certainement rien inspiré à Heidegger contrairement à ceux qu'ils a vus en 1930 et dont vous aurez, vous aussi, un aperçu si vous cliquez sur l'image.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
VanGoghSouliers

LF.LLF

VanGoghDifferance

IF.IFF

T.halluc

Rang = O
Genre = MD - NG