Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Indication, indice, empreinte                     Indication, indice, empreinte
Sources (*) : Espace de désignation               Espace de désignation
Manuelle Astorba - "La contamination des corps", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 13 mars 2008

 

-

Sur le Contemporain

[Il y a dans tout langage, discours ou art une part indicielle]

Sur le Contemporain
   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

La formule la plus simple de l'indice, c'est : Pas de fumée sans feu. S'il y a feu, il y a fumée. C'est une production directe, mécanique, par contact. Tant que le feu continue, la fumée continue. Si je considère la fumée comme un signe, elle est motivée par le feu. Ce constat est le socle de toute construction symbolique. La coupure sémiotique nous émancipe dans une certaine mesure du réel, mais croire qu'il pourrait y avoir de purs systèmes abstraits, complètement arbitraires, serait métaphysique.

Quand nous parlons, nous ne faisons pas qu'exprimer un sens, nous nous impliquons par le corps, le geste, le vécu - qui sont des indices. C'est la part de motivation présente dans tout langage.

Même quand la représentation la plus abstraite ou religieuse dominait, il y avait dans l'art des éléments indiciels. Exemple : les pans de peinture chez Fra Angelico. Dès le 18ème siècle, l'esthétique a accentué cette tendance. La production du sens y est traitée sur un mode sensible.

Avec la nouvelle mimesis de l'art du XXème siècle, c'est toute l'esthétique qui devient indicielle, voire vocale. La "présence réelle" ne cesse de prospérer. Par exemple, de nombreux tableaux sont faits à partir de photos. Ils redoublent cette origine indicielle par d'autres empreintes.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Triangle sémiotique de Peirce : il faut penser l'image (ou icône) entre l'indice et le symbole

-

[La coupure sémiotique sépare le signe de la chose]

-

Il y a indication chaque fois que l'acte ou l'intention conférant le sens n'est pas pleinement présent(e)

-

Tout discours, en tant qu'il est engagé dans une communication et qu'il manifeste des vécus, opère comme indication - et cette indication est irréductible

-

L'indication couvre presque toute la surface du langage

-

[Avec la nouvelle mimesis dans laquelle la photographie est l'art dominant, une esthétique indicielle a remplacé celle de l'icône (représentation)]

-

Dans l'art du 20ème siècle, la présence réelle ne cesse de prospérer : le fond ronge la figure, les corps affleurent, l'indice contamine le signe

-

Les "pans de peinture" sont des zones où le visible vacille, où la part indicielle, dissemblable des tableaux affirme son étrangeté

-

L'esthétique traite la production du sens sur un mode sensible

-

Le mot "signe" a un double sens : "expression" ou "indice"; Husserl privilégie l'expression

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Manuelle
ProIndice

AA.BBB

EspaceDesignation

FD.LLF

PlanSite

FI.LFI

FI_ProIndice

Rang = M
Genre = -