Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Croire en la beauté                     Croire en la beauté
Sources (*) : L'oeuvre promet, ne tient pas               L'oeuvre promet, ne tient pas
Daniel Payot - "Anachronies de l'oeuvre d'art", Ed : Galilée, 1990, pp98-99

 

Une beaute classique (John W. Godward, 1909) -

La beauté est double : sous une enveloppe relative, circonstancielle, une autre beauté inaccessible est promise

Autres renvois :
   

Simon Hantaï

   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Baudelaire évoque un mot qu'il attribue à Stendhal : Le Beau n'est que la promesse du bonheur. Les académiciens font l'erreur de supposer un beau unique et absolu. Mais l'art est double. Sous une enveloppe relative et circonstancielle qui dépend de l'époque, la mode, la morale, la passion, une beauté invariable et éternelle est voilée. L'oeuvre contingente et singulière n'est pas fermée sur elle-même. Elle promet une autre beauté, infinie et libérée des contraintes du temps. Cette beauté-là, imminente, est toujours sur le point d'advenir mais ne se produit jamais.

L'oeuvre d'art se proposerait comme l'espace d'une résolution de ces tensions. En elle les deux parts se rejoindraient et se confondraient. Mais le lieu demeure vacant. Ce qui devait l'emplir est encore différé. L'oeuvre, lieu de la différance, n'est que promesse.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Payot
ArtBeau

LD.LLD

ArtPromesse

KD.LKD

T.dédoublement

Rang = M
Genre = MR - IB