Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Le poème : mémoire d'une date                     Le poème : mémoire d'une date
Sources (*) : Derrida, la poésie               Derrida, la poésie
Jacques Derrida - "Schibboleth, pour Paul Celan", Ed : Galilée, 1986, p19

 

Extrait d'Artaud le Momo (Antonin Artaud, 1948) -

Derrida, notre époque

Il arrive aujourd'hui à la poésie une expérience absolument nouvelle : la date reste en mémoire, singulièrement et en toute clarté

Derrida, notre époque
   
   
   
Derrida, une fois, une seule Derrida, une fois, une seule
Derrida, singularités               Derrida, singularités  
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Karl Georg Büchner (1813-1837) a écrit un texte sur Jakob Michael Reinhold Lenz (né en 1751, retrouvé mort dans la nuit du 23 au 24 mai 1792 dans une rue de Moscou). Paul Celan (1920-1970), lauréat du prix Büchner pour l'année 1959, a prononcé un discours le 22 octobre 1960 à Darmstadt à l'occasion de la réception de ce prix (discours intitulé : Le Méridien). Jacques Derrida a prononcé le 14 octobre 1984 à Seattle une conférence lors d'un Symposium sur Paul Celan (conférence intitulée : Schibboleth). Autant de dates qui scandent la modernité, de son émergence à son crépuscule, et qui marquent le destin de textes et de poèmes signés de ces quatre noms.

Tout poème inscrit une date. C'est l'essence même de la poésie. Il a été écrit en ce jour, à cette date, qui est irremplaçable. Selon Paul Celan interprété par Jacques Derrida, qu'arrive-t-il aujourd'hui à la poésie? On n'expérimente plus la date de la même façon. Elle est mémorisée, commémorée, inscrite en toute clarté. C'est pourquoi la nouvelle de Büchner sur Lenz, écrite en 1835, commence par la phrase : Le 20 janvier, Lenz traversait la montagne. [Il s'agit du 20 janvier de l'année 1779].

Depuis Antonin Artaud, un poème doit être signé d'un nom et d'une date.

 

 

Chaque poème est la "parole d'un seul devenue figure" dit Celan. C'est un signe de l'individuation, de la singularité absolue. Aujourd'hui, en ce jour, en cette date, il est écrit. Il est "seul, en chemin, dans le secret de la rencontre". Irremplaçable, irrépétable, il n'a lieu qu'une fois, et pourtant il s'expose. Derrida récuse les termes d'époque, de modernité ou de post-modernité, et cependant quelque chose de nouveau arrive aujourd'hui : chaque oeuvre de notre temps a pour singularité de garder en mémoire une date. La poétique d'aujourd'hui inscrit la date... mais, dans le Méridien, cette affirmation est suivie de trois "mais" : 1. Le poème s'adresse à une date à venir. 2. Le poème parle de la circonstance unique qui est la sienne. 3. Peut-être, il concerne un autre, et même, qui sait, tout autre.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
PoesieLaDate

CC.LCC

DerridaPoesie

EP.LEP

DerridaCtp

FV.LVF

DerridaUneFois

JP.LJP

DerridaSingul

IP.LIP

W.poésie

Rang = N
Genre = CIT - NA