Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, Artaud                     Derrida, Artaud
Sources (*) : Derrida, la voix               Derrida, la voix
Jacques Derrida - "Artaud le Moma - Interjections d'appel", Ed : Galilée, 2002, p18

 

Portrait de Jany de Ruy (Antonin Ar taud, 1947) -

Derrida, l'événement

La voix d'Artaud nous enjoint d'exiger le "coup" singulier, l'événement, contre la reproduction technique, génétique ou généalogique

Derrida, l'événement
   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Derrida commence sa conférence du 16 octobre 1996 au Musée d'Art Moderne de New-York (MOMA) par citer une date : le 2 juillet 1947 [comme il avait commencé sa conférence du 14 octobre 1984 sur Paul Celan par une autre date : 22 octobre 1960], la date (ici coupée) écrite en bas au bord du dessin. Il exige que la voix d'Artaud dans Pour en finir avec le jugement de Dieu (textes enregistrés entre le 22 et le 29 novembre 1947, qui auraient du être diffusés à la radio le 2 février 1948 à 22h45 s'ils n'avaient pas été censurés) soit entendue au début et à la fin de la conférence. C'est pour rappeler une injonction d'Artaud, un ordre, une demande, une imprécation : Il faut s'insurger contre la représentation reproductive. Certes cette injonction est faite au nom du corps propre, d'une réappropriation de soi, d'une idéologie du retour à soi à laquelle on peut résister. Mais elle conduit à poser quelques questions majeures : sur ce qu'il en est de l'oeuvre, du musée et de l'art.

Artaud écrit de ce dessin qu'il le représente, lui, que c'est en somme un autoportrait, même si le visage ressemble à celui de Jany Seiden de Ruy. Son texte commence par "Je suis", et finit par "Chiez sur moi".

-------

Et qui/aujourd'hui/dira/quoi? - C'est une interrogation à laquelle on ne répond pas, une question sans contenu, sans destinataire préalable.

On peut lire en haut de la page, à côté de Et qui/aujourd'hui/dira/quoi? : "Voici un / dessin / qui / outrepasse / et de / loin / Leonard / de Vinci/ or ce n'est / pas surtout par / le dessin par le / tout de l'autre". Et en face, près du bleu du visage : "Et qui / aujourd'hui / dira / quoi? / Saint Antonin.

Artaud se compare ironiquement à Léonard de Vinci, comme s'il savait que les dessins sur ses cahiers, justement parce qu'ils sont uniques, irremplaçables, étaient destinés au musée.

Et qui/aujourd'hui/dira/quoi? - cette formule en forme de question a été inscrite, un certain jour, par Antonin Artaud en haut de la page, à gauche du dessin. C'est Jacques Derrida qui l'encadre, qui l'immobilise, qui la relance.

 

 

Selon Paule Thévenin, des mots ont été effacés par Jacques Prevel du texte qu'Artaud avait écrit sur cette page. Voici une transcription de ce texte après restitution entre crochets des mots effacés : "[Je suis] / encore trop [jeune pour] avoir / des rides. [Je fais ces] enfants / de rides pauvres, et je les envoie com- / battre dans mon corps. - Seulement / je manque d'énergie et cela / se voit; et je suis encore / terriblement romantique / comme ce dessin qui me / représente, en fait, trop bien, / et je suis faible, une faiblesse. / [Chiez sur moi]."

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaArtaud

GC.LDD

DerridaVoix

TF.LFF

DerridaEvenement

WT.LTT

U.question

Rang = NArtaud
Genre = MJ - NA