Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la poésie                     Derrida, la poésie
Sources (*) : Derrida, le tout - autre               Derrida, le tout - autre
Jacques Derrida - "Schibboleth, pour Paul Celan", Ed : Galilée, 1986, p24

 

Danseuse (source inconnue) -

Derrida, date et signature

Depuis sa propre date, le poème s'adresse à une date toute autre : il conjoint et rassemble les deux dates hétérogènes en un même anneau

Derrida, date et signature
   
   
   
Derrida, l'alliance Derrida, l'alliance
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans son absolue singularité, le poème parle en son nom propre. Provoqué par une date qui est son inaliénable propriété (sa date), il convoque une autre date, qui est aussi le retour de la même date : retour du même dans l'autre, constellation des deux dates en un unique anneau, anniversaire où un poète se transcrit et se promet dans la date de l'autre. Paul Celan parle du méridien : titre et aussi dernier mot du texte qu'il a prononcé le 22 octobre 1960 lors de la réception du prix Büchner. Un méridien a la forme d'un cercle. Il passe de pôle en pôle, fait retour sur soi, et en plus il lie, il est l'intermédiaire entre le poème et la rencontre. Telle est la structure de l'anneau : rencontre de l'autre en un seul lieu, un seul point [la date, qui s'affiche comme un flèche sur un cadran solaire, gnomon].

Le poème s'exclame, c'est une clameur [Clame le shibboleth! dit un autre poème]. Voici que se lève la chance de parler à l'autre [cet autre, tout-autre, futur lecteur, inconnu et imprévisible]. La singularité du poème n'est pas silencieuse, indéchiffrable, elle est lisible, audible, intelligible dans le secret d'une rencontre. Dans son idiome, il parle à destination d'un tout autre, d'un lieu, d'une date à venir où se concentrera l'attention, la prière, l'âme, le coeur et l'esprit. En ce lieu d'anamnèse se remémorent des événements hétérogènes, une multiplicité de dates. Mais cela n'a lieu qu'une fois, toujours de nouveau, chaque-fois-une-seule-fois. Telle est la loi du genre.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaPoesie

FD.LDF

DerridaToutAutre

IP.LIP

DerridaSignature

ED.LED

DerridaAlliance

CJ.LLJ

S.date

Rang = M
Genre = MK - NP