Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, l'art, l'oeuvre                     Derrida, l'art, l'oeuvre
Sources (*) : Oeuvre, arrêt, différance               Oeuvre, arrêt, différance
Jacques Derrida - "Préjugés - Devant la loi, in "La faculté de juger"", Ed : Minuit, 1985, p131

 

Tentative de l'impossible (Rene Ma gritte, 1928) -

Derrida, le cadre

Ce qui fait oeuvre est une perturbation dans le système "normal" de la référence, en rapport avec le jeu du cadrage et la logique paradoxale des limites

Derrida, le cadre
   
   
   
Derrida, le référent Derrida, le référent
En l'oeuvre est accueilli le réel, le référent               En l'oeuvre est accueilli le réel, le référent  
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

A propos du texte de Kafka intitulé Devant la loi, publié en 1915 sous le titre allemand Vor dem Gesetz, Derrida écrit :

"Si nous soustrayons de ce texte tous les éléments qui pourraient appartenir à un autre registre (...), nous sentons obscurément que ce qui opère et fait oeuvre dans ce texte garde un rapport essentiel avec le jeu du cadrage et la logique paradoxale des limites qui introduit une sorte de perturbation dans le système "normal" de la référence, tout en révélant une structure essentielle de la référentialité (...). Comment vérifier la soustraction dont je parlais tout à l'heure? Eh bien, cette contre-épreuve nous serait proposée par Le procès lui-même. Nous y retrouvons le même contenu dans un autre cadrage, avec un autre système de limites et surtout sans titre propre, sans autre titre que celui d'un volume de plusieurs centaines de pages. Le même contenu donne lieu, du point de vue littéraire, à une oeuvre tout autre".

Kafka est mort en 1924, et Le Procès n'a été publié qu'à titre posthume. Le récit Devant la loi s'y trouve au neuvième chapitre sous forme de parabole racontée par l'abbé, à un moment où l'on sait déjà que toutes les procédures dirigées contre K. sont autant de portes infranchissables. Pourquoi cette différence de positionnement, avec ou sans titre, est-elle si importante dans la lecture qu'en fait Derrida? Considérons la question sous l'angle qu'il propose lui-même, celui du "faire oeuvre". La parabole "Devant la loi", dont la longueur ne dépasse pas une page, fait oeuvre comme telle, et cette même parabole, dans le livre Le Procès qui fait plus de 200 pages dans l'édition de la la Pléiade, fait oeuvre aussi, mais une oeuvre tout autre. Ces deux oeuvres indépendantes ne diffèrent ni par la forme, ni par le contenu. Elles appartiennent toutes deux à la littérature, avec comme seule différence les mouvements de cadrage et de référentialité. Chacun de ces textes fait sa propre loi et comparait devant un autre texte auquel il se réfère, mais pas de la même façon. Il perturbe autrement la référence, il renvoie autrement aux bords intérieurs et extérieurs de la littérature.

 

 

"Car si Le Procès met en abyme, d'avance, tout ce que vous venez d'entendre, il est possible que Devant la loi le fasse aussi dans une ellipse plus puissante où s'engouffrerait à son tour Le Procès, et nous avec. La chronologie importe peu ici, même si, comme on sait, c'est seulement Devant la loi que Kafka aura publié, sous ce titre, de son vivant. La possibilité structurale de ce contre-abîme est ouverte au défi de cet ordre" (Préjugés devant la loi, p135).

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaArt

JK.LKK

OeuvreInarret

DC.LDD

DerridaCadre

DO.LOO

DerridaReferent

NC.LDD

ArchiOeuvreReferent

FF.LFF

T.oeuvre

Rang = L
Genre = MJ - NA